De Tizi Ouzou, Sarah A.
A Tizi Ouzou, la règle de l’abstentionnisme a été visiblement respectée lors du scrutin d’hier, comptant pour le choix des 11 députés qui devront représenter la wilaya à la chambre basse du Parlement. Hier, les électeurs étaient très nombreux à ne pas prendre la destination des 704 centres de vote prévus pour les accueillir.
Parmi ce nombre de sites destinés à accueillir les électeurs, 86 seront fermés, la plupart suite au refus des citoyens de nombreuses communes de laisser les agents, envoyés par l’ANIE et accompagnés par la force publique, acheminer le matériel électoral dans les bureaux de vote et de laisser passer le personnel chargé de leur encadrement.
Des situations vécues dans les communes de Haute-Kabylie, à l’exemple de Aïn El Hammam, Larbaa Nath Irathene, Bouzeguene, Iloula, Iferhounene… Ici, ce sont les représentants des villageois, autrement dit les sages, qui ont exprimé le refus des habitants à prendre part au vote. Une manière d’éviter les débordements et les dépassements observés lors des derniers scrutins. Les choses ne se sont pas passées de la même façon à Yakouren (daïra d’Azazga) et Akbil, daïra de Aïn El Hammam, où des groupes de citoyens ont pénétré dans les bureaux de vote et ont saccagé les urnes. Un fait signalé par le délégué local de l’ANIE, Youcef Gabi, qui parlera, lors de son intervention à 11 h à la presse, de l’irruption de groupes d’opposants au vote qui ont détruit des isoloirs.
Côté statistique, le représentant de l’autorité locale des élections donnera, lors de l’intervention devant la presse, un taux de 0,24% de votants à 11 h. Il reviendra à 14 h pour donner le taux de 0,45% de votants et à 17H pour parler de 0,50% d’électeurs dont le nombre total est de 698 535.