La section syndicale des travailleurs de l’unité de Tizi Ouzou de l’Algérienne des eaux (ADE), a annoncé le gel de la grève cyclique d’une journée (le mardi) de trois jours et la reprise du travail ce mardi, suite à la prise en charge «effective» de leurs revendications. Cette décision de gel de la grève cyclique entamée le 12 janvier dernier afin de «faire pression» sur la direction générale de l’ADE et «l’obliger à respecter ses engagements», concernant l’application du protocole d’accord signé avec le partenaire social, a été prise «suite à la réception la veille (3 février) d’un courrier émanant de cette même direction générale, précisant la date d’application effective de la nouvelle grille des salaires». Dans ce courrier adressé aux directeurs de zones, pour être transmis à l’ensemble des directeurs d’unité de l’ADE à l’échelle nationale, portant application de la convention collective, et dont une copie a été remise à l’APS, il est précisé qu’il sera procédé dans une première étape au versement de la prime de panier et du salaire unique, l’indemnité d’expérience professionnelle, à partir du salaire du mois de février courant avec un effet rétroactif a compter du 1er janvier 2020. Dans une seconde étape il sera procédé à l’application du nouveau salaire de base qui entrera en vigueur à compter du mois de juin prochain, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2020, est-il précisé dans le même document. L’unité de l’ADE de Tizi Ouzou a été paralysée par une grève illimitée de trois mois entamée en octobre dernier et qui a été gelée en janvier dernier suite à la surnature de la convention collective. Une grève cyclique a été alors décidée par la section syndicale de Tizi-Ouzou afin de maintenir la pression sur la direction générale de l’ADE en vue d’obtenir des garanties quant à l’application de cette même convention collective, rappelle-t-on.