A l’initiative de l’association Rotaract Club, un gala de solidarité a été organisé, avant-hier au niveau de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou au profit des élèves de l’Ecole de jeunes aveugles (EJA) de Boukhalfa dans la banlieue de Tizi-Ouzou.

Une pléiade d’artistes ont répondu favorablement à cet appel humanitaire et ont décidé de reverser les recettes de ce gala pour venir en aide à cette catégorie vulnérable de la société. Pour mettre fin au déficit du matériel dédié aux non-voyants notamment les dictaphones, les tablettes pour lecture et écriture auquel font face ces malades de l’EJA de Boukhalfa, un gala humanitaire a été organisé avec la participation d’un grand nombre d’artistes qui ont décidé de retrouver leurs fans et reverser les recettes au profit de ces personnes aux déficiences visuelles de la wilaya de Tizi-Ouzou. Parmi les chanteurs Lounès Tagrawla, Rachid Koceïla, Malik Zoui, Elena, Maylesse. Ajouter à cela, les élèves de l’école Alhan Wa Chabab étaient également présents en l’occurrence Yasmine Taleb et Bilal Mohri. « Je suis très content de prendre part à ce gala car je n’ai pas hésité à y participer. Je suis venu retrouver mon public et verser ma recette en faveur des jeunes aveugles qui font face à d’énormes difficultés pour surmonter leur handicap », nous dira Malik Zoui, un jeune artiste connu pour ses chansons modernes d’expression kabyle. Les artistes ont tenu à saluer ce genre d’opérations humanitaires et d’entraide qui visent à tendre la main aux personnes vulnérables de la société. Pour sa part, le président de l’association Rotaract Club, Nacim Djebbar, a tenu à remercier les artistes qui ont répondu favorablement à leur appel. «Nous avons été contactés par des personnes qui nous ont révélé la situation déficitaire de matériel à laquelle font face les aveugles de la wilaya. Ce qui nous a poussé à contacter les artistes pour organiser ce gala de solidarité. Je tiens au passage à remercier l’ensemble des acteurs qui ont veillé à la réussite de cet évènement », a-t-il insisté. A préciser que le prix du billet est à 500 DA. Dans le même ordre d’idée, les organisateurs ont lancé un appel au public désirant assister et qui ne peuvent pas se permettre de verser cette somme d’argent de verser ce qu’ils veulent. « Le prix du billet n’a pas empêché le public de se présenter à cette action de solidarité sachant qu’il est assoiffé de ce genre de gala pour se défouler et entre temps rendre le sourire aux personnes souffrant de déficience visuelle », a-t-on appris des organisateurs. De son côté, le secrétaire général de ladite association, Aris Saâdi, a précisé que ce gala entre dans le cadre des activités socio-humanitaires et culturelle initiées par cette association. « C’est le quatrième gala du genre qui a été organisé par notre association pour venir en aide aux personnes malades ou celles aux besoins spécifiques. Des dépistages précoces sur les maladies du siècle en l’occurrence le cancer et le diabète sont organisés chaque mois au niveau de différents villages les plus reculés de la Kabylie », s’est-il réjouit. D’après lui, des conventions-accords sont signés avec l’hôpital privé Chouhada Mahmoudi visant à tendre la main aux malades démunis pour effectuer gratuitement leurs analyses, les IRM et autres examens de santé. Pour cette fois, nous avons décidé d’organiser ce gala pour les handicapés visuels, conclut-il. n