De nombreux citoyens ont répondu, lundi, favorablement aux appels de don de sang lancés par le CHU Nedir Mohamed et l’Association Pharmavenir, pour venir en aide aux personnes grièvement brûlées lors des incendies de la semaine dernière à Tizi-Ouzou, a-t-on constaté. Au niveau du CHU de Tizi-Ouzou, l’opération de collecte de sang qui s’étalera sur trois jours, a été lancée au niveau de cet établissement, à proximité du laboratoire anatomopathologie (anapath), où un camion de collecte a été mobilisé à cet effet. Un nombre important de citoyens sont venus offrir leur sang en signe de solidarité avec les victimes brûlées, prises en charge au niveau du CHU. Parallèlement, au Centre de transfusion sanguine (CTS) sis derrière la Maison de l’environnement, une opération de collecte de sang, initiée par l’Association scientifique de étudiants en pharmacie de Tizi-Ouzou ASEPT-Pharmavenir, a été, elle aussi, marquée par une forte affluence de donneurs.
Rencontrés lors de cette opération de solidarité, des donneurs ont déclaré à l’APS qu’ils ne ménageront aucun effort pour aider leur concitoyens victimes de ces incendie. C’est le cas du jeune Ilyas de la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou, qui a répondu présent pour donner son sang aux brûlés et contribuer à sauver des vies, après s’être rendu à Larbaa n’Ath Irathen, la localité la plus touchée par la catastrophe, pour participer aux efforts d’extinction des feux et de prise en charge des sinistrés.
La collecte de sang au niveau du CTS se poursuivra jusqu’à jeudi prochain, a-t-on appris des organisateurs. Par ailleurs, les opérations de solidarité avec les victimes de ces incendies continuent. Denrées alimentaires, médicaments, vêtements, eau potable, appareils électroménagers, entre autres, en provenance de différentes régions du pays, sont régulièrement réceptionnés au niveau des dépôts mobilisés à cet effet. Les incendies, déclarés le 9 du mois courant dans la wilaya de Tizi-Ouzou, ont fait 49 morts parmi les civils et plus de 20 parmi les militaires, selon un bilan provisoire communiqué mercredi dernier par le Procureur général près la Cour de Tizi Ouzou, Abdelkader Amrouche. Le même bilan fait état également de centaines de blessés. n