Le village Imaloussen dans la commune de Timizart, à 30 km au nord-est de Tizi-Ouzou, a abrité, avant-hier, la sixième édition de la fête du lait, dont le coup d’envoi a été donné par le représentant du ministre de l’Agriculture,

du Développement rural et de la Pêche Abdelkader Bouazghi, Omari Chérif, en sa qualité de directeur central chargé de la régulation et du développement des productions agricoles au niveau du ministère de la tutelle, et du wali, Mohamed Bouderbali.
Ainsi, il a affirmé que son département ministériel s’engage à accompagner les agriculteurs et les éleveurs pour faire de la filière lait un secteur moteur du développement pour l’économie nationale, tout en appelant les agriculteurs à s’organiser en coopératives pour améliorer leur productivité. Pour cela, il a annoncé que des facilitations sont accordées aux agriculteurs affiliés à ces coopératives comme l’acquisition de matériels agricoles.
A l’occasion de cette fête organisée sous l’égide de wali et de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) en collaboration avec le comité de village de Imaloussen et la direction locale des services agricoles, le représentant du ministre a exprimé sa satisfaction quant à la contribution des agriculteurs du village Imaloussen dans la sécurité alimentaire que ce soit sur le plan local ou national. « Imaloussen est l’un des villages les plus importants en termes de production laitière en Algérie. Ce sont des agriculteurs qui contribuent pour assurer la sécurité alimentaire du pays ». Il a affirmé que dans la nouvelle politique du gouvernement, la filière lait constitue un vecteur pour le développement local au niveau des villages puisqu’elle contribue à améliorer le revenu des ménages ruraux. « Nous sommes en train d’accompagner ces agriculteurs et éleveurs. Nous soutenons les génisses à l’importation, l’aliment et la production du lait cru. Une politique qui s’inscrit, dans le cadre du dernier message du président de la République adressé, lors des assises, durant lequel il a instruit le gouvernement de reprendre tous les soutiens accordés aux agriculteurs. Tout en appelant les autres secteurs d’accompagner la filière lait (transformation, production, la collecte, la productivité, la formation des éleveurs), M. Omari est revenu sur la constitution d’un Conseil interprofessionnel du lait par filière qui est un espace dédié pour écouter l’ensemble des intervenants pour le développement de cette filière.

93 millions de litres de lait produits à Tizi-Ouzou
Lors de son intervention, le wali, Mohamed Bouderbali, a tenu pour sa part à féliciter les efforts déployés par les éleveurs d’Imaloussen. Tout en appelant les investisseurs et les producteurs à encourager ces agriculteurs pour leur permettre de pérenniser leur activité. « Le développement du secteur ne dépend pas seulement des efforts fournis par les agriculteurs, mais plutôt de la conjugaison de la volonté des entreprises présentes sur place pour accompagner ces agriculteurs et les encourager à pérenniser leur activité ». La véritable Algérie, a-t-il ajouté qui travaille dans l’ombre, il faut la chercher dans un village comme Imaloussen qui est l’un des plus grands bassins laitiers de l’Algérie. Se référant aux chiffres, il a affirmé que la production laitière dans la wilaya de Tizi-Ouzou est estimée de 93 millions de litres dont une grande partie est produite dans ce village. Il a félicité les jeunes qui s’impliquent davantage dans la filière d’élevage. «Nous avons une grande responsabilité à leur égard, c’est pour cela qu’il faut les accompagner et les encourager pour le développement de cette filière qui contribue dans la diversification de l’économie nationale ».
Par ailleurs, selon des sources bien informées, près de 2000 éleveurs ont décidé de quitter leur activité, suite aux contraintes rencontrées sur le terrain, notamment la cherté des produits de bétail qui restent inaccessibles pour certains d’entre eux.
A souligner que cette nouvelle édition a été organisée en hommage aux deux agriculteurs Iamrache Akli et Achili Saïd. A la fin de cette cérémonie inaugurale, le représentant du ministre et le wali ont présidé une cérémonie de remise des prix à la meilleure exploitation agricole, la meilleure vache, génisse, chèvre et brebis. 120 0000 DA ont été attribués pour la meilleure exploitation, 80 000 DA pour la meilleure vache et 40 000 DA pour la meilleure génisse. Ajouter à cela, huit (08) vaches laitières ont été attribuées aux agriculteurs dudit village par la laiterie Soummam de Béjaïa. Par la suite, la délégation s’est rendue au niveau du port d’Azeffoun dans le cadre de l’organisation de la 6e édition de l’opération ports et barrages bleus organisée sous l’égide du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. «C’est une journée de communication avec la société civile pour montrer l’importance de développer la pêche dans le pays qui contribue à la sécurité alimentaire. Aujourd’hui, nous favorisons le développement des élevages du poisson dans les barrages pour booster l’investissement à travers des concessions accordées aux investisseurs privés en impliquant davantage de jeunes ».