Le village de Houra dans la commune de Bouzeguène (à une soixantaine de kilomètres à l’est de Tizi-Ouzou) s’apprête à abriter la cinquième édition du festival du burnous qui aura lieu du 16 au 18 du mois en cours.

Organisé sous le thème : « L’hiba n wexxam » (le symbole de la maison) par l’association culturelle Chahid Yakoubi Ferhat en collaboration avec le comité de village de Houra, cette manifestation a pour objectif de sauvegarder cet habit traditionnel typiquement masculin tissé à base de laine et qui constitue un symbole vestimentaire dans les villages de Kabylie. Selon les membres de l’association organisatrice, des animations culturelles et artistiques sont prévues durant les trois jours de la tenue de ce festival, et ce, au grand bonheur des villageois et des visiteurs qui devront sillonner les stands des exposants. Pour ce qui est du programme de la matinée de la première journée de ce festival, après le coup d’envoi de cet évènement qui sera rehaussé par la présence des autorités locales et qui devront prendre la parole pour annoncer l’ouverture officielle de ce festival, il a été prévu la présentation d’une chorale musicale de Houra. Alors que dans l’après-midi de la même journée (jeudi 16 du mois en cours Ndlr), il est attendu un défilé de mode du burnous et de la robe kabyle. Ces tenues vestimentaires ancestrales doivent être mises en valeur et sauvegardées pour les futures générations. Ainsi, un spectacle de danse folklorique et des chants traditionnels seront au rendez-vous. A préciser que les enfants auront leur part pour se distraire durant ces journées de grandes vacances, puisque des spectacles dédiés pour cette frange sont programmés. « C’est un symbole des Berbères en général et de la Kabylie plus particulièrement. Il est impérativement essentiel de maintenir ces tenues vestimentaires de nos ancêtres en encourageant les tisseuses qui confectionnent ces chefs-d’œuvre », a affirmé Allouache Derradji, chargé de communication de l’association culturelle Yakoubi Ferhat. Quant au programme de la deuxième journée, des conférences-débats seront organisés autour desquels les intervenants mettront en relief l’importance du burnous dans la société moderne. Ajouter à cela, le public en général et les amoureux du 4e art en particulier profiteront pleinement de la présentation de pièces théâtrales et des séances de magie. A partir de 21 heures, le public assistera à une soirée avec le groupe Idhebbalen. Et le troisième et dernier jour de cette 5e édition du festival du burnous sera marqué par l’organisation d’un semi-marathon toutes catégories confondues. Et la clôture de cette manifestation sera marquée par l’animation d’un gala artistique durant lequel une pléiade de chanteurs de la région devra rencontrer le public et interpréter leur plus belles prestations artistiques.

A souligner que cette édition du festival du burnous a été dédiée, cette année, à deux personnalités qui ont tant donné pour la promotion de la chanson kabyle à savoir : le célèbre Idir et Chérif Mellal.