Le nombre de lits mobilisés au niveau des hôpitaux de la wilaya de Tizi-Ouzou pour recevoir les cas positifs à la covid-19 et symptomatiques, risque d’être insuffisant face au nombre croissant des cas enregistrés depuis quelques jours, a mis en garde le wali Mahmoud Djamaa.

Lançant un appel insistant aux citoyens pour observer les gestes de prévention contre la propagation du nouveau coronavirus, M. Djamaa a indiqué, dimanche dernier, sur les ondes de la radio locale, que sur les 346 lits mobilisables au niveau du CHU et des établissements publics hospitaliers (EPH) de la wilaya, 220 lits sont occupés par des personnes atteintes de la Covid-19 présentant de symptômes alors qu’une centaine d’autres asymptomatiques sont confinés à domiciles. Selon cette situation arrêtée au 25 juillet courant, il reste donc 126 lits disponibles au niveau de ces structures de santé, a-t-il précisé. M. Djamaa a indiqué, par ailleurs, que la wilaya a déjà prévu la mobilisation d’autres lits en cas d’augmentation importante du nombre de contaminés. «Nous avons aussi une marge supplémentaire de 600 lits qui peuvent être mobilisés». M. Djamaa a relevé, toutefois, un déficit en matière de lits de réanimation. «Nous avons un déficit en matière de respirateurs. Sur 60 respirateurs mobilisables nous utilisons actuellement 17, dont la grande partie se trouve au niveau du CHU, d’où l’évacuation des malades vers cet établissement», a-t-il indiqué, faisant savoir qu’une démarche est engagée pour doter les EPH d’un minimum de respirateurs pour la prise en charge des malades à leur niveau. Saluant les efforts considérables du corps soignant engagé depuis le mois de mars dans la lutte contre la pandémie de la covid-19, le wali a rassuré ces derniers que les autorités locales et centrales veillent à apporter des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. «Le personnel soignant a soulevé certaines contraintes et que nous sommes en train d’examiner avec le ministère de la Santé pour leur prise en charge. Les dysfonctionnements relevés sont pris en charge rapidement», a-t-il rassuré. (APS)