L’ensemble des dispositions du protocole sanitaire sont mises en place pour les examens des cycles moyen et secondaire dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a souligné lundi le directeur local de l’éducation, Ahmed Lalaoui, lors d’une réunion tenue au siège de la wilaya. «Plusieurs réunions ont été organisées à cet effet avec les responsables des centres d’examens et l’ensemble des services et responsables locaux concernés», a-t-il assuré dans un compte-rendu présenté lors de cette rencontre consacrée à la préparation de ces examens, présidé par le chef de l’exécutif local, Mahmoud Djamaa. Cette année, quelque 30700 candidats, soit 14800 pour le Brevet d’enseignement moyen (BEM) et 15 900 pour le Baccalauréat (BAC) se présenteront aux examens à travers 118 centres, dont 65 consacrés pour le Bac et 53 pour le BEM, avec une moyenne de 20 élèves par classe et dans le respect des mesures préventives de la pandémie de Covid-19. Seule source d’inquiétude, a souligné M. Lalaoui dans son exposé, «l’état d’esprit et de préparation des élèves après cette période de suspension de leurs études et les éventuelles difficultés que certains d’entre eux peuvent éventuellement rencontrer.» «Nous avons pris en considération cet aspect et l’avons exposé aux spécialistes qui nous ont fourni leurs recommandations, entre autres, l’accompagnement par des psychologues lors des examens», a souligné le directeur de wilaya de l’éducation indiquant, à ce titre, que 43 psychologues ont été mobilisés à cet effet par la Direction locale de la santé (DSP). M. Lalaoui a lancé un appel aux parents les invitant à envoyer leurs enfants aux séances de révision et de rattrapage qui seront assurées à travers les établissements scolaires ouverts dès aujourd’hui mardi et ce, jusqu’au 10 du mois de septembre prochain. Assurant, par ailleurs, que «toutes les conditions sont réunies et que tous les efforts ont été fournis pour assurer de meilleurs conditions aux élèves lors de ces examens», M. Lalaoui a également assuré que sur le plan pédagogique «le taux d’avancement des cours jusqu’à l’apparition de la pandémie de coronavirus est appréciable, l’année scolaire n’ayant pas connu de quelconques perturbations.» n