Une rencontre a été organisée dimanche à Azazga par la direction des services agricoles (DSA) de Tizi-Ouzou au profit des agriculteurs de cette localité et de celle Bouzguene pour les sensibiliser à adhérer au processus de labellisation de l’huile d’olive «Achvali n Ath de Ghovri» produite dans cette région, a appris l’APS auprès des organisateurs.
Lors de cette rencontre abritée par la maison de la culture d’Azazga et qui a regroupé plus de 70 agriculteurs des neuf communes concernées par cette démarche de demande d’un label d’Indice géographique (IG), les oléiculteurs et oléifacteurs présents ont été invités à adhérer nominativement à ce processus et à la coopérative «Achvali n Ath Ghovri» crée il y a presque une année afin d’appuyer la demande de labellisation, a indiqué à l’APS le DSA, Laïb Makhlouf.
Pour les besoins de l’adhésion, les agriculteurs doivent remplir des fiches nominatives où ils auront à indiquer la superficie et l’implantation de leurs oliveraies, le nombre d’oliviers dont ils disposent et les pratiques culturales appliquées.»Cette adhésion est nécessaire parce que c’est la coopérative qui va suivre les agriculteurs sur le terrain et veiller à l’application du cahier des charges qui définit, notamment l’itinéraire technique de production de l’huile d’Ath Ghovri, a ajouté le même responsable.
Des recommandations contenues dans le cahier des charges élaboré par la commission de labellisation de la DSA et qui a accompagné la demande de labellisation déposée en décembre dernier au niveau du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche ont été rappelées aux présents qui veulent intégrer le processus de labellisation.
Il s’agit essentiellement de la pratique de la taille des arbres, le travail du sol, la récolte qui doit se faire selon les normes en bannissant le gaulage, l’utilisation de filets pour éviter que les fruits ne tombent au sol et le stockage de la récolte dans des caisses afin d’obtenir une huile vierge ou extra vierge, la période de récolte des olives qui doit se faire au stade véraison du fruit (vert-violet), la trituration qui doit intervenir dans un délais idéal de 48 heures, a rappelé M. Laib.
Selon le même responsable, la demande de labellisation de l’huile d’olive Achvali (appellation locale de la jarre en terre cuite dans laquelle on conservait l’huile d’olive) n Ath Ghovri (région de la confédération des Ath Ghovri) concerne une aire géographique englobant neuf (9) communes réparties sur les daïras de Bouzguène et d’Azazga et présentant un potentiel oléicole intéressant avec une oliveraie de 3 294 ha et une production annuelle moyenne de plus de 1,5 million de litres d’huile d’olive.
Neuf communes sont impliquées dans cette démarche de labellisation, à savoir Zekri qui détient à elle seule
732 ha du patrimoine oléicole des Ath Ghovri, Azazga (568 ha), Illoula Oumalou (479 ha), Yakourene (398 ha), Ifigha (397 ha), Bouzguène (300 ha), Akerou (275 ha), Idjeur (95 ha) et Beni Zeki (50 ha). La production d’huile est assurée par un total de 41 huileries dont 23 traditionnelles, huit semi-automatiques et 10 modernes, rappelle-t-on.
Situées entre 300 et 700 mètres d’altitude, les oliveraies des Ath Ghovri, sont composées de la variété Chamlal greffés sur oléastres. Ces vergers oléicoles se situent dans un étage bioclimatique subhumide à hiver doux ce qui favorise le bon développement de l’olivier dans cette région. Les caractéristiques bioclimatiques de la région des Ath Ghovri, offre des caractères spécifiques à l’huile d’olive de cette région qui se distingue notamment par son goût fruité, est-il mentionné dans le dossier de demande de labellisation. n