La campagne de vaccination antigrippale saisonnière des hadjis a débuté, dimanche dernier, au niveau de l’ensemble des structures de santé de proximité de la wilaya de Tizi-Ouzou et qui s’étalera jusqu’au 5 avril prochain.

A préciser que 320 futurs hadjis retenus pour cette saison-hadj 2018 devront se faire vacciner et éviter une éventuelle épidémie.
Selon le Dr. Baya Arridj, membre de la commission chargée de la prise en charge médicale des pèlerins au niveau de la direction locale de la Santé et de la Population (DSP), la répartition du calendrier de la vaccination a été établi par daïra afin d’assurer un bon déroulement de cette opération de vaccination des heureux élus au voyage pour les Lieux de Saint de l’Islam. La même responsable a lancé son appel à ces futurs hadjis de se rendre en masse au niveau des établissements publics de santé de proximité (EPSP) appartenant à leur commune, puisque d’après elle, le premier jour de cette campagne a connu une fréquentation très timide des pèlerins. « A ce jour, nous avons vacciné seulement 90 pèlerins ». Il faut, rajoute-t-elle, que ces heureux élus au voyage pour les Lieux Saints de l’Islam de la wilaya doivent connaître l’importance de se faire vacciner pour éviter toute éventuelle épidémie. Quant au programme d’aptitude des visites médicales prévu au niveau des différentes localités, le Dr. Arridj a affirmé que les hadjis de la daïra de Tizi-Ouzou qui sont au nombre de 66 ont bénéficié de cette initiative. Quant à la journée du 2 avril prochain, ce sont les hadjis des daïras de Draâ-Ben-Khedda (DBK) et Maatkas qui devront être vaccinés. Au lendemain, soit le 03 avril, les hadjis des daïras de Beni Douala, Beni-Yenni, Ouacifs, Ouadhias et Azeffoun. Et par la suite, enchaîne-t-il, les hadjis des daïras de Mekla, Bouzeguène, Azazga, Larbaâ-N’Ath-Irathen, Tizi-Rached, Tigzirt, Ouaaguenoun et Makouda. Et le dernier jour qui coïncide le 05 avril, ce sont les hadjis des daïrates suivantes, Draâ-El-Mizan, Boghni, Tizi-Ghennif, Aïn-El-Hammam et Iferhounen d’en bénéficier. «Il est à la connaissance de ces concernés d’être munis de leur carnet de santé pour qu’on puisse suivre leur état de santé ». Pour ce qui est des hadjis qui n’ont pas été vaccinés, des journées de rattrapage seront prévues le 11 et 12 mai.