Le service de neurologie du Centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohammed de Tizi Ouzou introduira prochainement la technique de thrombectomie dans la prise en charge des malades ayant subi des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ischémiques, a-t-on appris du professeur Smaïl Daoudi.

Cette méthode qui consiste à aspirer le caillot de sang responsable de l’AVC à l’aide d’un cathéter dans l’artère fémorale assure une récupération rapide des patients chez lesquels la thrombolyse par voie intraveineuse (tentative de dissolution du caillot avec des médicaments) n’a pas donné de résultats, a expliqué le responsable du service de neurologie du CHU de Tizi Ouzou.
Un acquis thérapeutique qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de prise en charge des malades touchés par des AVC ischémiques et dont le nombre a connu une augmentation au cours de ces dernières années, a-t-il souligné. Depuis le mois d’octobre 2016, le service de neurologie du CHU dispose d’une unité de neuro-rééducation et de thrombolyse qui a permis l’augmentation des chances de récupération même chez les patients sur lesquels l’intervention ne s’est pas faite pendant les quatre heures qui ont suivi l’accident, a-t-il affirmé. Dans ce cadre, une équipe de spécialistes composée de rééducateurs, réanimateurs, neurologues et radiologues a été mobilisée pour faire avancer ces nouvelles techniques et améliorer les résultats du service sur le plan de la prise en charge, a-t-il assuré. Le Pr Daoudi a donné le chiffre de 30 patients (98% des malades pris en charge dans le service depuis l’introduction de la thrombolyse) qui ont pu récupérer et reprendre leurs capacités physique et mentale après l’AVC. Selon lui, le CHU de Tizi Ouzou a créé un pôle d’excellence en neurologie qui ne cesse de se développer dans le but d’assurer une prise en charge de qualité pour les pathologies neurologiques, notamment les AVC et la sclérose en plaques qui sont deux maladies fréquentes depuis quelques années.