Plusieurs infrastructures de base de la localité de Sidi Naamane, située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest du chef lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou, abandonnées depuis près de 20 ans, suite à la décennie noire, feront l’objet d’une réhabilitation au profit des citoyens. La décision a été prise par le wali Djilali Doumi, à l’occasion d’une visite de travail dans la région, pour s’enquérir de la situation du développement au niveau de cette commune et répondre aux attentes de ses habitants. Lors de cette visite M. Doumi a donné des instructions pour la réhabilitation du bureau de poste du village Zeboudj Kara ainsi que des écoles primaires de Tala Mokar et Boumhala, trois infrastructures fermées depuis 1994. Le wali qui a inspecté le bureau de poste de Zeboudj Kara a indiqué qu’«il est temps, de récupérer, dans les meilleurs délais, ce service public». Concernant les écoles primaires de Tala Mokar et Boumhala, le wali a précisé dans une déclaration à la presse en marge de cette visite de travail, que les priorités, pour réhabiliter cet établissement ont été arrêtées et qu’un plan de travail sera mis au point avec l’Assemblée populaire communale, soulignant que l’opération sera suivie de très près. Quant à la réhabilitation de l’école de Boumhala, le chef de l’exécutif de wilaya a indiqué qu’elle sera prise en charge et que des travaux concerneront également la cantine scolaire, signalant qu’une procédure administrative sera lancée pour le financement de l’opération. Les villages de Boumhala et de Tala Mokar font partie des hameaux désertés par leurs habitants durant la décennie noire. Un retour timide des populations est enregistrés depuis début des années 2000, mais les deux établissements scolaires demeurent fermés à ce jour. Le wali a souligné que la réouverture des deux écoles relève de l»urgence», ajoutant «nous n’acceptons pas que cette situation persiste».
Sur un autre volet le wali qui a visité les 40 locaux commerciaux de Zeboudj Kara, dont une partie est occupées par 26 familles (sur décision de l’APC), M. Doumi a donné son accord pour la transformation d’une partie des locaux en salle de soins et de l’autre en infrastructure de jeunesse. Les 26 familles qui occupent l’infrastructure ainsi que 7 autres familles qui résident dans des habitations précaires à coté du siège de l’APC seront relogées dans des logements neufs implantés au chef lieu de la commune. Il s’agit du projet de 40 logements publics locatifs, dont les travaux sont à l’arrêt mais qui seront bientôt relancés après la résiliation du contrat avec la première entreprise en charge de leur réalisation et la désignation «très prochainement» d’une nouvelle entreprise, a indiqué M. Doumi qui a indiqué que la réception de ces logements est prévue pour 2023. Ce même responsable a également annoncé, au cours de sa visite, la décision d’inscrire parmi les priorités du programme de développement pour l’exercice 2022 la réhabilitation de la route reliant Sidi Naamane à la wilaya de Boumerdes et qui est dans un état de «dégradation très avancé». n