Environ 30% des pathologies cancéreuses sont induites par une alimentation malsaine et l’abus de certains produits, a observé samedi à Tizi-Ouzou un oncologue au CHU de cette même ville, le Dr Adouane Farid.

Ce médecin qui avait présenté une communication intitulée « Alimentation et cancer, mythe ou réalité » lors d’une journée d’information sur cette maladie, organisée par l’association El Fedjr d’aide aux personnes atteintes de cancer, à la maison de la culture Mouloud Mammeri, a expliqué que « la consommation de certain produits augmente le risque de cancer et peut entrainer le développement de cette pathologie ».
Parmi les facteurs incriminés, le Dr Adouane a cité les boissons alcoolisées, les viandes rouges, les produits transformés, le sel et les aliments salés et fumés, les compléments alimentaires à base de béta-carotène et le sucre ajouté.
« Un régime alimentaire basé sur la consommation de fruits et légumes et la pratique d’une activité physique peut contribuer à réduire ce risque, a-t-il rassuré. La nutritionniste Benacer Amira, qui a participé à cette rencontre, a listé, de son côté, des aliments qui jouent un rôle préventif du cancer. Il s’agit notamment des fruits rouges et des agrumes, à consommer de préférence crus, de la tomate cuite, de plusieurs épices tel que le curcuma à combiner avec le poivre noir, des plantes aromatiques, du thé additionné au citron, de l’huile d’olive à condition de ne pas trop la chauffer et les poissons bleus, tel que la sardine et l’anchois. Cette doctorante et chercheur en physiologie et nutrition a conseillé un régime varié et de ne pas trop faire cuir certains aliments tels que le thé, les crucifères (Choux, brocolis) et les alliacées (ails, poireaux, oignons), pour profiter de leurs bienfaits. Pour sa part, le Dr. Amrouche Tahar s’est intéressé au rôle des pros biotiques, des bactéries bénéfiques pour l’organisme et qui sont présentes, naturellement ou ajoutées, dans certains aliments tels que les yaourts au bifidus, les aliments fermentés (lait, légumes, céréales) et les levures, dans le traitement de plusieurs maladies dont le cancer.
Lors de cette même journée d’information, les conférenciers et les membres de l’association El Fedjr ont insisté sur l’importance de la prévention de cette maladie qui prend des proportions jugées inquiétantes dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Selon le Dr Adouane, le service oncologie du CHU de Tizi-Ouzou a pris en charge durant l’année 2016 un total de 1200 malades atteints de cancers, soit une moyenne de 4 malades/jour, des chiffres « qui ne reflètent malheureusement pas la réalité, vu que certains types de cette maladie tel que le cancer du sang ne sont pas traités au niveau de ce même service », a-t-il déploré.
L’association El Fedjr a indiqué que du premier janvier au 31 mars de l’année en cours, elle a pris en charge un total de 3 266 patients atteints de pathologies cancéreuses.