Les services de la Sûreté de la wilaya de Tissemsilt sont intervenus, vendredi, pour sauver la vie d’un jeune qui a tenté de se donner la mort en s’immolant, après avoir été interdit d’exercer une activité commerciale non autorisée, a indiqué, vendredi, un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). «Le jeune concerné, un repris de justice, a érigé, jeudi, en compagnie de sept autres individus, un point de vente illégal pour l’exercice d’une activité commerciale non autorisée, en prévision du mois de Ramadhan (vente de légumes et de fruits), au niveau de la Cité des 463 logements «Essafah» dans la ville de Tissemsilt. Suite à cela, une patrouille de police est intervenue pour les sensibiliser à la nécessité de quitter les lieux et de respecter les mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus, par souci de préserver leur santé et celle du citoyen», a précisé le communiqué. Dans la matinée de ce vendredi, ajoute la source, «la Police a arrêté le même individu qui exerçait son activité non autorisée au niveau de la même cité, opposant même un refus de quitter les lieux et de présenter toute pièce d’identité, ce qui a conduit à la saisie de la balance qu’il utilisait dans la vente et à le convoquer à se présenter au siège de la 4e Sûreté urbaine». «Vers 11h15 du jour même, le concerné s’est présenté au périmètre de la Sûreté urbaine, s’est ensuite aspergé d’un produit inflammable, pour s’immoler par la suite, en dépit même des tentatives des éléments la police visant à l’en dissuader, puis il s’est dirigé droit vers le siège de la Sûreté urbaine, ce qui a entraîné les éléments de la police travaillant au sein du même service à intervenir en se servant des extincteurs et d’une couverture, pour enfin venir à bout de l’incendie et sauver sa vie», lit-on dans le communiqué qui ajoute que le chef de Sûreté a été atteint de brûlures de 2e degrés, suite à l’alerte donnée». L’individu en question «a été transporté vers le service des urgences médicales de l’établissement hospitalier de la wilaya», précise le communiqué qui indique également que le procureur de la République territorialement compétent a été saisi des faits».