L’Etablissement public hospitalier (EPH) de Gouraya (ouest de Tipasa) a été doté d’une centrale de production d’oxygène médical, grâce à des dons de bienfaiteurs, a-t-on appris samedi auprès de l’initiateur de cette action. «Les équipements acquis permettront la production d’un volume de 30.000 M3 d’oxygène médical/Jour au profit de l’EPH de Gouraya», a indiqué Yemnayene Youcef, acteur du mouvement associatif et initiateur de la collecte de dons pour l’acquisition de la centrale de production d’oxygène médical. Les équipements réceptionnés hier vendredi par le même établissement hospitalier permettront d’alimenter 50 lits de réanimation en oxygène médical, a-t-il ajouté. Le coût de ces équipements, de fabrication turque, est estimé à près de 19 millions de DA. De son côté, l’importateur algérien de ce matériel s’est désisté d’un montant de 1,5 million de DA, dans le cadre de l’élan de solidarité initié dans différentes wilayas du pays, lors de l’enregistrement d’une hausse importante des malades de la Covid-19, pour faire face au manque d’oxygène médical, a expliqué la même source. Une commission technique de la direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya va procéder à l’inspection des équipements et du dossier technique de la centrale, avant d’accorder le feu vert pour la production d’oxygène médical. L’EPH de Gouraya est le premier hôpital de la wilaya à avoir bénéficié de cet équipement, en attendant l’acquisition de trois centrales similaires au profit des établissements hospitaliers de Tipasa, Hadjout et Koléa, grâce à la solidarité de donateurs et bienfaiteurs. A noter que le directeur de la santé de Tipasa, Mohamed Bourahla avait assuré dans une déclaration précédente, que ses services travaillent d’arrache-pied, afin d’accompagner les acteurs du mouvement associatif dans la concrétisation de leurs projets humanitaires dans le cadre de leur solidarité avec le secteur de la santé dans sa lutte contre la pandémie, avait-il indiqué. Il avait, à ce titre, annoncé la réception, par la DSP de Tipasa, d’une centaine de concentrateurs d’oxygène, destinés au renforcement des capacités des structures sanitaires dans la prise en charge des personnes atteintes de la Covid-19. Une fois les trois autres centrales de production d’oxygène médical installées, les établissements hospitaliers de Tipasa vont enregistrer une amélioration considérable en matière de disponibilité d’oxygène, dont un déficit a été accusé durant la période de pic des atteintes par la Covid-19, a souligné le même responsable.