Le Salon de l’agriculture destiné aux micro-entreprises réalisées dans le cadre des dispositifs de soutien à l’emploi (Ansej et Cnac) a été inauguré, mardi, dans la salle omnisports de la ville de Tipasa.

Organisé en marge des festivités de la Fête du 1er Mai, le Premier salon, qui dure trois jours, est un espace de rencontres entre l’ensemble des acteurs du secteur. L’objectif est de montrer les projets financés par les trois dispositifs et inciter les jeunes promoteurs à investir dans le secteur afin de faire de
l’agriculture un levier économique solide sur le plan local.
Des promoteurs Ansej, au nombre de 40, exposent leurs activités dans le salon organisé en collaboration avec la Chambre d’agriculture de la wilaya (CAW), ainsi que d’autres microentreprises, créées dans le cadre du dispositif de la Caisse nationale de chômage (Cnac), et des représentants des banques et des compagnies d’assurances dont la Caisse de mutualité agricole (CAM). Les  promoteurs et d’autres jeunes à la recherche de travail auront, au cours des trois jours, l’occasion de découvrir ce secteur qui offre de nombreuses opportunités à travers ces mécanismes pour l’investissement à long terme.
Selon les organisateurs de cette manifestation économique, la wilaya offre toutes les garanties et l’ensemble des créneaux de l’agriculture sont attractifs en termes d’investissement car beaucoup reste à faire dans le secteur pour couvrir les besoins. Il existe de nombreux créneaux viables sur le plan économique et donc propices aux investissements, d’autant que la production locale dans plusieurs filières propulse la wilaya sur le haut du podium national en matière de rendement. Les responsables de l’agriculture parlent, par exemple, de  l’excédent de production de la tomate l’année dernière, des abricots qui, faute d’unité de transformation, ont  été bradés, soit carrément détruits au grand dam des producteurs qui ont enregistré des pertes énormes.
Pour Hocine Lamouri, directeur de l’antenne Ansej de la wilaya de Tipasa, l’impact du salon sur les futurs porteurs de projet désirant opter pour le dispositif Ansej est important, en ce sens qu’il offre de nouvelles opportunités et idées de projets dans des créneaux porteurs et créateurs d’emploi et de richesse pour sortir des sentiers battus et activités qui sont saturés car l’agriculture à Tipasa est une source intarissable en termes d’investissements. Les opportunités d’investissement réalisables dans le secteur agricole sont multiples en particulier dans l’élevage de poulet de chair et de ponte, la filière lait, les maraîchages, les céréales, l’arboriculture et la pêche et l’aquaculture pour ne citer que ceux-là.
Depuis l’ouverture de l’antenne Ansej en 1999 à Tipasa, près de 1 400 microentreprises ont été créées dans le secteur agricole. La moitié est spécialisée dans les prestations des services agricoles, alors que 448 sont dédiées aux cultures maraîchères.
De l’avis de nombreux participants, le salon constitue, sans conteste, un carrefour d’échanges d’expériences et de savoir-faire grâce aux efforts que l’Etat a consenti en matière d’offres  d’emplois, de couverture sociale et de politique alternative à l’emploi par la création d’activités diverses répondant à tous les goûts.