La célébration de la Journée mondiale de la Protection civile a eu lieu ce dimanche avec une rencontre au siège de l’unité principale. Ce qui a permis le lancement du centre de contrôle des opérations à distance qui va permettre d’améliorer les interventions des éléments de la Protection civile sur le terrain en cas de sinistre. Ce centre d’information opérationnel, selon Mohamed Mechalikh, responsable de la cellule de communication, installé au siège de la direction générale et dirigé par des éléments de la direction de la wilaya dont le caporal Zaâlane, sera une structure d’aide à la décision, c’est-à-dire que le responsable du centre qui fait le suivi à distance de l’intervention sur le terrain sera aux commandes pour améliorer la prise en charge du sinistre en augmentant ou diminuant l’effectif et les moyens techniques et humains mis en œuvre. En plus du gain de temps d’intervention, qui est primordial en matière de prise en charge d’une catastrophe quelconque, le centre aura le dernier mot pour apporter les correctifs nécessaires et permet d’intervenir en temps réel en communiquant l’information aux véhicules d’intervention sur les divers sites. La célébration de la Journée mondiale a été une opportunité pour les responsables pour rappeler que la couverture de la Protection civile touche les 10 daïras de la wilaya de Tipasa avec 19 unités réparties sur le territoire en espérant un jour couvrir les 28 communes.10 communes sur les 28 que compte la wilaya sont couvertes, soit par une unité principale ou par l’existence d’un poste avancé de la Protection civile, en attendant l’ouverture programmée de nouvelles unités à Nador, Menaceur, Meurad et Sidi Rached.
Celles-ci permettront de rapprocher les unités éloignées des lieux de sinistres et des populations qui bénéficieront ainsi d’une intervention rapide très importante pour limiter les dégâts et sauver des vies. Le même responsable ajoutera que d’autres unités sont prévues dans la partie ouest montagneuse de la wilaya, à savoir dans les communes de Messelmoune, d’Aghbal et une troisième à Kerkouba, un quartier populeux dans la commune de Koléa toujours dans l’objectif de réaliser et faciliter la rapidité d’intervention
Le slogan de la célébration de cette journée qui est « un secouriste pour chaque famille » a permis aux responsable de Tipasa de signaler que, depuis le lancement de l’opération en 2010, 1 269 personnes ont été formées pour aider lors d’une intervention en attendant l’arrivée des secours. Compte tenu de l’importance de ce programme, qui est considéré comme l’élément principal pour faire face aux catastrophes pour les différentes équipes professionnelles, dans le domaine des premiers secours, celui-ci consiste en la formation des citoyens et de chaque membre de famille sur les bonnes méthodes afin de faire face aux divers accidents liés à la vie courante ou risques majeurs. Leur rôle est de pratiquer sur le terrain les différentes techniques de premiers secours jusqu’à l’arrivée des équipes de secours professionnelles, en effectuant des gestes simples grâce auxquels ils peuvent sauver des vies et des biens. Le citoyen secouriste est considéré comme le maillon fort de la chaîne d’intervention s’il apprend les techniques de secourisme, qui contribuent efficacement à éviter d’être victimes de divers accidents liés à la vie quotidienne et aussi n’aggravent pas la situation en cas de catastrophe.
La couverture de la Protection civile dans la wilaya est un agent pour 1 742 habitants.
Il faut rappeler que chaque 1er mars, on célèbre la Journée mondiale de la Protection civile en commémoration de l’entrée en vigueur, en 1972, de la Constitution de l’OIPC en tant qu’organisation intergouvernementale.