Les responsables de la wilaya de Tipasa ont organisé plusieurs sorties pour la prospection de terrains pour la réalisation d’un chemin de fer et d’un tronçon autoroutier qui desserviront le nouveau port commercial  d’El Hamdania, dont les travaux seront lancés le 1er trimestre de l’année 2018, selon l’annonce faite par le wali lors du dernier conseil de wilaya consacré au dossier du transport.

La réalisation du port commercial est irréversible a tenu à annoncer le wali qui a précisé qu’il a été mis en place un comité national de pilotage du projet présidé par le Premier ministre pour faire le suivi de toutes les étapes du projet. La programmation du lancement des travaux est donc prévue pour le premier trimestre 2018 a annoncé le chef de l’exécutif en précisant qu’il est attendu la création de
200 000 emplois directs et indirects, dont beaucoup profiteront aux enfants de la wilaya. Reste maintenant à déblayer le terrain pour les couloirs de la voie ferrée et de la voie expresse, puisque le port d’El-Hamdania sera desservi par plusieurs pénétrantes de l’autoroute Est-Ouest avec un linéaire principal de 38,5 km et 31 ouvrages d’art et des voies ferrées, à l’instar de la pénétrante devant relier le futur port à l’autoroute Est-Ouest au niveau d’Oued El Djer à El Affroun (Blida) sur 42 km avant d’être raccordée à la route transsaharienne (Nord-Sud) dans un objectif de créer un portail pour l’Afrique. L’autre casse-tête est de trouver des terrains pour réaliser le tracé de la voie ferrée pour relier le port de Hamdania au réseau ferroviaire national à partir d’El Affroun en passant par Ahmeur El Aïn. L’opération relative à la réalisation du futur grand port commercial d’El-Hamdania (Cherchell) est désormais déclarée d’utilité publique en raison du caractère d’infrastructure d’intérêt général et d’envergure nationale et stratégique indique un décret exécutif publié au Journal officiel No 19. Les terrains concernés par la déclaration d’utilité publique représentent une superficie totale de 749 hectares situés dans les territoires des wilayas de Tipasa et de Blida, composés de 693,26 hectares à Tipasa et de 55,87 hectares à Blida.
Concernant la parcelle de forêt de 295 hectares, elle est déclassée du régime général des forêts, incorporée dans le domaine privé de l’Etat et fera l’objet d’une affectation pour la réalisation de ce port. La consistance des travaux à engager dans le cadre de la réalisation de ce projet portuaire porte sur la réalisation du port et de sa zone logistique sur une superficie de 464 ha, avec 24 postes à quai et un tirant d’eau de 20 mètres sans compter la réalisation d’une desserte autoroutière. Les familles concernées par l’expropriation au nombre de 320 seront prises en charge et relogées quant au barème de leur indemnisation il sera soumis aux cours du marché et même les familles non détentrices d’actes de propriété seront relogées. Le site d’implantation de ce port commercial du Centre a été choisi sur la base d’études techniques pour la profondeur de ses eaux et sa dotation d’une large baie constituant une protection naturelle. Le coût de l’investissement de 3,6 milliards de dollars s’inscrit dans le cadre d’un crédit chinois à long terme avec des délais de réalisation de 7 ans.n