Les représentants de la presse écrite, audiovisuelle et électronique de la wilaya de Tipasa ont été conviés à une réception organisée en leur honneur par la nouvelle wali Labiba Ouinaz-Mebarki à l’occasion de la célébration, le 22 octobre, de la Journée nationale de la presse.

La cérémonie, organisée au salon d’honneur de la wilaya, a été une occasion pour la cheffe de l’Exécutif de prendre contact, officiellement, avec les représentants de la presse au niveau local. Elle a fait part de sa détermination à faire dans la transparence dans ses relations avec eux et dans la gestion locale.
«Je n’attends pas de vous, ni dans vos écrits, de ‘’caresser dans le sens du poil’’, mais, plutôt, d’être objectifs en tant que trait d’union entre les responsables et les citoyens, dont vous êtes et pouvez prétendre être le porte-parole de leurs préoccupations.»
La wali s’est dite, agréablement, surprise par les écrits des correspondants locaux qu’elle a lus, jusque-là, dans la revue de la presse quotidienne qui lui est proposée par ses services. Elle les qualifie de plutôt «positifs» contrairement, probablement, à ce qui lui a été susurré par les laudateurs toujours aussi nombreux dans les parages de l’administration locale.
Dans son intervention, la responsable de l’Exécutif s’est félicitée des efforts de la corporation des journalistes en matière de couverture du développement du pays et évoqué les acquis cumulés, ces dernières années, sur tous les plans, depuis l’ouverture au pluralisme médiatique.
Pour elle, les journalistes sont des partenaires efficaces et nécessaires pour les gestionnaires locaux au service de la paix et la sécurité sociale, du développement économique et politique sans oublier la bataille sanitaire contre la Covid-19. Ce qui, ajoutera-t-elle, «nous encourage à être à vos côtés pour vous faciliter la tâche sans omettre d’écouter, attentivement, vos doléances relatives au fonctionnement de l’administration et du développement local de manière générale». Elle n’a pas manqué de réitérer qu’elle comptait beaucoup sur les propositions des professionnels des médias pour améliorer la situation et les contacts avec la presse locale et répondre au premier souci de ces derniers, à savoir les difficultés d’accès à la source d’information, afin de mettre fin aux informations approximatives, pour ne pas dire fausses. Pour preuve de sa bonne disponibilité à être transparente avec la presse, elle annoncera trois visites de membres du gouvernement, cette semaine, dans la wilaya, à commencer, samedi, par celle de la ministre de la Culture, suivie de ceux de l’Industrie pharmaceutique et de la Justice, qui viennent animer des rencontres de sensibilisation sur le référendum pour la Constitution. «Mes portes vous sont ouvertes, à tout moment», a-t-elle conclu, promettant de veiller à une bonne communication par le biais de la cellule de la wilaya qui gagnerait à être étoffée et dirigée par des professionnels. Il y a, apparemment, une bonne disposition d’écoute chez la nouvelle responsable de la wilaya, même si les journalistes ne se font pas beaucoup d’illusion ayant, déjà, par le passé, entendu le même discours des walis précédents qui, peut-être étaient de bonne foi au début, mais ont, vite, déchanté face à l’exercice et aux mystères du pouvoir. <