Les douze membres élus du Rassemblement national démocratique (RND) ont, dimanche, boycotté l’élection du P/APW et l’installation du candidat FLN à la tête de l’assemblée de wilaya en signe de dénonciation de l’absence de douze autres élus des partis MPA, FNA et RCD qui ont envoyé des procurations au profit du FLN au lieu d’être présents.

Le représentant de l’administration locale, en l’occurrence le Drag, après avoir expliqué qu’aucun parti n’a obtenu la majorité absolue, d’où la possibilité offerte à ceux ayant eu plus de 35% des voix de présenter un candidat, a rejeté la demande des protestataires d’empêcher le déroulement de la cérémonie en expliquant qu’aucun article de la loi n’interdisait l’envoi de procurations pour le scrutin de l’APW et qu’il n’y avait aucune incidence sur le déroulement du scrutin pour peu que le quorum soit atteint, à savoir 27 élus présents sur les 39 sièges. Les 12 élus RND ont quitté la salle toute la matinée avant que l’une de leurs élues, en l’occurrence Houria Abdedou, ne décide de revenir voter tout en expliquant qu’elle a été surprise de la décision de boycotter le scrutin d’autant que rien n’a été décidé à l’avance. Le scrutin, auquel participait un seul candidat, à savoir le tête de liste du FLN, Kourad Rachid, (tête de liste de la commune de Hadjout dans les années 1990) s’est déroulé donc en présence de 28 membres sur les 39 composant l’assemblée. Le scrutin s’est prolongé jusqu’à 19H et sur la base du quorum offrant la possibilité à d’autres boycotteurs de se raviser et revenir à de meilleurs sentiments. Il faut rappeler que le parti FLN a obtenu 14 sièges lors du dernier scrutin à l’APW, qui compte 39 sièges, le RND 12 sièges, le MPA 5 sièges, le FNA 4 sièges et le RCD 4 sièges.
Les trois derniers partis ont, apparemment, donné leurs voix au FLN pour le poste de président de l’assemblée sur la base de procurations qui ont été contestées par le RND qui n’a pas hésité à accuser le FLN «d’avoir monnayé leur soutien».