L’association « le Fort de Cherchell » a inauguré ce week-end le deuxième Salon de la photographie, qui se poursuivra pendant une semaine d’exposition des œuvres des participants qui offrent aux amateurs de cet art une panoplie de sujets de la vie quotidienne.
Selon le président de l’association Rachid Bellahcène, ce second Salon de la photographie de Cherchell, qui se tient dans l’enceinte de la bibliothèque communale de Cherchell, se poursuivra jusqu’à vendredi prochain avec, en plus, au programme, des communications. Cette seconde édition du salon de l’association « le Fort de Cherchell » a vu la participation de 10 photographes dont le plus jeune Islam Hakem âgé de 19 ans, tandis que le plus âgé Paul Ghali a 83 ans. Les exposants viennent de différentes régions du pays dont Tipasa,
Alger, Biskra et Guelma. L’exposition photos regroupe 50 photos ayant trait à différents thèmes qui sera complétée par deux ateliers photos, le premier animé par Nadir Djemaâ, photographe professionnel, Omar Sefouane, photographe de presse, et Sid-Ahmed Hamdani, photographe formateur. Une sortie shooting est, également, programmée avec les membres de l’association.
Dix photographes amateurs et deux professionnels présenteront au public, novice et amateur de cet art, 50 photos sur une thématique libre. Parallèlement à l’exposition de photographies, les organisateurs ont programmé une conférence sur le thème de « la lumière dans la photographie » pour compléter les communications tenues lors de la première édition qui ont permis aux participants de s’informer sur «la photographie entre art et technique ». Le salon a été totalement financé par les participants et les membres de l’association à l’instar de la première édition. Les animateurs se félicitent de l’engouement constaté pour cette manifestation, dont la prise en charge du développement des photos a été aux frais des participants, étant donné le peu de moyens financiers dont dispose l’association qui se veut un trait d’union entre la population et les artistes de tous bords, même ceux en herbe. La thématique libre de la seconde édition, comme pour la première, se veut un signe d’encouragement à la participation du maximum d’amateurs, selon les organisateurs qui précisent que les photographies présentées touchent à plusieurs thèmes de la vie quotidienne comme la biodiversité marine, les questions de l’environnement, des paysages et autres images montrant la diversité du pays comme incitation au voyage et au tourisme. Les amis du fort de Cherchell continuent, à travers leurs clubs, leur petit bonhomme de chemin en veillant, vaille que vaille, à créer des activités instructives et ludiques au profit des adhérents et du grand public. C’est ainsi que le programme de l’année 2019 a été riche en activités et en débats, selon le président de l’association Rachid Bellahcene qui a précisé, qu’en plus du Salon de la photographie, des conférences ont été organisées sur des thèmes économiques, «la culture de l’entreprise durant le XXIe siècle», une deuxième sur «l’intelligence économique sans oublier la rencontre sur le fort turc de Cherchell qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur turc Ahmet Poroy, qui a offert à l’association une maquette du fort reconstituée par un artiste algérien sur la base des recherches des membres de l’association et qui est exposée au niveau du Musée national de Cherchell.