La Chambre d’agriculture de la wilaya de Tipasa a choisi la Journée de vulgarisation agricole, célébrée chaque année le 1er octobre, pour lancer la campagne de reboisement et de plantation « d’un arbre par citoyen » en organisant une rencontre au niveau de la Maison de l’environnement pour sensibiliser le maximum de personnes sur cette opération d’envergure qui va se prolonger jusqu’en mars 2020, avec comme objectif 650.000 plants à mettre à terre.

Cette opération vise la reforestation, puisque selon le bilan de l’été 2019, plus de 400 ha ont été détruits par le feu, ce qui nécessite une plantation de 650.000 arbres à partir du 25 octobre, jour de lancement de la campagne. Elle sera suivie par deux autres actions importantes, à savoir la plantation et le verdissement des villes, des quartiers, des établissements scolaires, des administrations publiques et des centres de formation professionnelle et des actions de sensibilisation sur la place de l’arbre dans l’atténuation des effets des changements climatiques. La campagne va toucher, également, la restauration des terres dégradées par les inondations et le lessivage des pluies, le nettoiement des forêts à travers des travaux sylvicoles, et des sites des forêts récréatives, la plantation pour la consolidation des berges des barrages, avec la collaboration du Bneder, de l’INRF, du GGR et de l’ANN. Des milliers de plants seront mis en terre en particulier chêne-liège, caroubier, cyprès, eucalyptus, thuya, lentisques, pistachier, châtaigniers, arganiers, sans oublier le romarin et autres plantes médicinales dont la valeur économique n’est plus à démontrer. Lancée conjointement avec la Conservation des forêts de la wilaya, qui a présenté le programme arrêté en se basant sur la situation qu’a connue la wilaya en matière de dégradation du patrimoine, des feux, du surpâturage, de la désertification et de la sécheresse. Selon Madame Dari Bouriba, conservatrice par intérim de la DGF, la moyenne de wilaya, en matière de destruction d’espaces forestiers, est de 954 ha provoqués par 550 feux ces dix dernières années (2010/2019). Il faut rappeler que la campagne nationale de reboisement de plus de 40 millions d’arbustes, prévue à partir du mois d’octobre dans 40 wilayas du pays, verra la plantation, dans une première phase, de 25 millions de plants et d’arbustes, selon les organisateurs.
Renouvellement
du couvert végétal
et forestier
Encadrée par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, cette campagne qui débutera le 25 octobre prochain, prendra fin le 21 mars 2020, coïncidant avec la Journée internationale des forêts.
Inscrite sous le thème « Un arbre pour chaque citoyen », c’est-à-dire pour les 43 millions d’habitants de l’Algérie, la campagne nationale de reboisement permettra le renouvellement du couvert végétal et forestier affecté, ces dernières années, par les feux de forêt et jouera le rôle de barrage vert pour contrecarrer l’avancement du désert vers le Nord et les grandes villes.
Un premier quota de plants sera fourni par le Groupement d’ingénierie rurale (GIR) relevant du ministère de l’Agriculture. Le nombre restant, qui représente 17 millions d’arbustes, sera livré au fur et à mesure du déroulement de la campagne de six mois qui touchera tout le pays. Pour préparer le lancement et garantir le succès de cette campagne, une commission de wilaya a été installée cette semaine regroupant les acteurs de différents secteurs, à savoir les Ressources en eau, l’Education nationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, l’Intérieur et les Collectivités locales, l’Environnement et les Energies renouvelables, en plus des associations et des Scouts musulmans algériens (SMA).
A travers cette action, il s’agit, également, de consolider la culture de l’écologie et de l’environnement auprès des citoyens qui ont souffert cet été des grosses chaleurs induites par les effets néfastes du changement climatique tout en s’inscrivant dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Les animateurs de la Chambre d’agriculture ont mis à profit cette rencontre, à laquelle ont participé les comités interprofessionnels, pour aborder d’autres points qui intéressent la corporation comme l’importance et l’obligation de la couverture sociale des fellahs par la Casnos, l’importance des assurances agricoles par la CRMA, la lutte raisonnée contre les principaux ennemis des arbres fruitiers par l’INPV, les techniques de plantation par l’ITAFV ainsi que sur l’importance de l’arbre, présentée par la direction de l’environnement.
Les enfants et membres de clubs verts de la wilaya étaient présents à la rencontre à travers la participation à un concours sur le thème de l’arbre. n