La clinique privée Soummam, spécialisée en endocrinologie-diabétologie, située dans le pôle universitaire de la commune de Koléa, a été inaugurée ce jeudi en marge des festivités de la Journée nationale du chahid.

Hasard du calendrier, l’ouverture de l’une des 10 cliniques privées, prévues dans la wilaya de Tipasa, qui porte le nom de Soummam, en hommage à la région qui a abrité le fameux congrès préparateur de la libération du pays, a été bien accueillie par son propriétaire Docteur Bettache Hafidh. Ce spécialiste en endocrinologie-diabétologie s’est réjoui de la coïncidence avec cette date historique qui célèbre deux événements déterminants pour l’indépendance du pays, d’autant que la réalisation de son projet a été une gageure face à l’adversité bureaucratique ambiante et les forces de blocage tapies dans les rouages de la collectivité locale.
Après bien des péripéties, de déboires et de nombreuses embuches sur le chemin de la réalisation de cette infrastructure sanitaire, dont nous avons été témoin, qui vient soulager les patients de plus en plus nombreux, le Docteur Bettache peut s’enorgueillir d’avoir réussi une gageure en enjambant tous les blocages bureaucratiques d’une faune de l’administration locale qui a fait les beaux jours de la mafia locale.
Cette nouvelle infrastructure sanitaire, qui vient combler un vide et apporter un plus en matière d’endocrinologue-diabétologie et de prise en charge des malades atteints de cette pathologie en expansion, est réalisée en R+2 dans un site qui jouxte l’Ecole supérieure de la magistrature dans le nouveau pôle urbain de Koléa.
En matière de santé, il faut rappeler que la wilaya a donné son accord à la réalisation de 10 cliniques privées et réservé, en 2013, la ZAC (Zone d’activité commerciale) de la ville de Tipasa à une dizaine de cliniques privées spécialisées ainsi qu’à l’hôtellerie haut de gamme puisque, sur les six projets d’hôtels retenus, trois sont situés au niveau du chef-lieu de wilaya.
La réalisation desdites cliniques accusent du retard en raison de nombreux obstacles bureaucratiques et autres aléas liés à l’investissement privé dans la wilaya qui doit faire preuve de ténacité et de patience pour réussir un parcours du combattant.
Cet encouragement de l’investissement dans le tertiaire qui, non seulement, est propre mais s’inscrit, aussi, dans la promotion des personnels diplômés et disposant d’un savoir-faire intéressant, faisait partie de la stratégie des responsables de la wilaya qui voulaient créer une mixité sociale et faire de Tipasa un pôle sanitaire haut de gamme.
Il fallait encourager le corps médical à investir dans la wilaya, d’autant qu’un programme de logements promotionnels était, déjà, en cours de réalisation pour répondre aux besoins des catégories socioprofessionnelles disposant de moyens adéquats et éviter de transformer les villes en cités dortoirs dédiées seulement à la classe moyenne. La cérémonie d’inauguration de la clinique s’est déroulée en présence du wali Omar Hadj Moussa accompagné de la famille révolutionnaire.