Les incendies de forêt ont touché la partie ouest de la wilaya de Tipasa, en particulier plusieurs douars de la daïra de Gouraya, laissant derrière eux, hormis les deux familles endeuillées par la perte de 2 personnes, plus de 60 familles sinistrées, hébergées dans l’auberge de jeunesse du chef-lieu de daïra.

de Tipasa, Seddiki Djamila
Selon le premier bilan établi par les services de la wilaya, plus de 60 maisons ont été touchées par les incendies dont 20 habitations précaires, qui ont été totalement brûlées par les feux, tandis que 45 autres ont été plus ou moins touchées et dont les propriétaires feront tous l’objet d’indemnisation.
Ces feux de forêt, qui ont surpris plus d’un étant donné que la saison des feux était clôturée, ont pour la première fois débordé sur le tissu urbain. Ils ajoutent à la mal-vie des habitants de ces zones enclavées qui sont déjà inscrits dans le programme de réhabilitation des zones d’ombre.
Interpellée en pleine désolation, suite au sauvetage de la zone sinistrée, la wali Labiba Ouinaz Mebarki a indiqué qu’une commission de wilaya est chargée de suivre le développement et d’évaluer les conséquences des feux sur les familles sinistrées qui seront toutes prises en charge. Après avoir confirmé que tous les sinistrés des incendies seront indemnisés, comme promis par le Premier ministre qui s’était rendu personnellement sur place pour présenter ses condoléances aux familles des deux victimes, la chef de l’exécutif de wilaya de Tipasa a souligné qu’il s’agit pour l’instant de chiffres préliminaires des dégâts causés par les incendies dans l’attente d’un bilan définitif concernant les familles touchées, les agriculteurs et apiculteurs. Les responsables locaux planchent sur un programme pour dédommager les sinistrés, notamment par le relogement des familles dans des logements sociaux, et l’indemnisation des agriculteurs pour les pertes agricoles, végétales et animales, sans compter que des aides financières ont été données aux familles des deux victimes, pour exprimer la solidarité de l’Etat durant ces épreuves difficiles.
Selon la Conservation des forêts, les pertes en couvert végétal sont estimées à 500 ha, dont notamment des forêts de pins d’Alep, relevant qu’il s’agit des plus lourdes pertes enregistrées à l’échelle nationale qui, rappelons-le, a enregistré des feux dans plus de 10 wilayas. Concernant les pertes sur la faune et la flore, elles sont en cours de recensement et d’évaluation chiffrés. Depuis lundi, une caravane d’aides, initiée par sept wilayas du centre du pays, offrant de la literie, des équipements électroménagers et des produits alimentaires, dans un élan de solidarité au profit de la ville de Gouraya, a pris le départ vers la partie ouest de la wilaya.
Les services de la santé ont, de leur côté, envoyé un groupe de psychologues pour aider les sinistrés à parler de ce drame, évacuer le stress et éviter des traumatismes futurs.
Il faut rappeler que la daïra de Gouraya a été la plus touchée par les feux. Ils se sont propagés jusqu’aux habitations dans une dizaine de douars, attisés par des vents forts et chauds, Imalhayène, Mhaba, Saadouna, Iachouren, Izeghran et Oued Sebt, contraignant les autorités locales à procéder à l’évacuation de nombreuses familles à titre préventif.
Depuis le début de la semaine, la wilaya vit une accalmie avec, ce matin, un temps nuageux qui augure de la pluie très attendue car, en plus de rafraîchir l’atmosphère, elle éteindra les éventuelles fumerolles qui couvent, peut-être, dans les zones touchées. n