En attendant l’installation de détecteurs de monoxyde de carbone dans les maisons et autres établissements publics, les agents de la Protection civile continuent d’intervenir pour sauver des vies humaines. Cette semaine, ils ont secouru, au niveau d’un hammam, deux personnes intoxiquées par le monoxyde de carbone.

Ils ont enregistré plus de 9 interventions, depuis le début de l’année, qui s’annonce difficile au vu du nombre d’appels et surtout du branchement au gaz naturel de nombreux foyers. Ces derniers ne maîtrisent pas encore son utilisation et négligent les mesures de sécurité minimales comme l’obligation d’avoir des trous d’aération. Pourtant ce ne sont pas les campagnes de sensibilisation et d’information qui manquent, puisqu’en plus de la Protection civile, l’entreprise Sonelgaz et même cette année l’Association de la protection et orientation du consommateur et son environnement (Apoce) de Tipasa s’est mise de la partie. L’Apoce a pris l’initiative de mener une campagne pour sensibiliser les habitants de la ville de Koléa sur les risques du monoxyde de carbone qui fait, de plus en plus, de victimes en raison de la mauvaise utilisation des appareils de chauffage au gaz, qui est inodore et incolore, d’où sa dangerosité. L’Association a préparé une cinquantaine d’affiches placardée tout le long de l’avenue principale de Koléa, comportant notamment des conseils pour prévenir l’intoxication par le monoxyde carbone, les symptômes en cas d’intoxication, les gestes qui sauvent ainsi que la manière d’entretenir des installations fonctionnant à l’énergie. L’entreprise publique Sonelgaz, de son côté, a lancé une campagne supervisée par des cadres de la direction de l’énergie, accompagnés par des agents spécialisés dans les techniques du gaz et un ingénieur en prévention et sécurité, avec comme objectif de faire connaître les dangers liés au monoxyde de carbone, les sources potentielles, les effets sur la santé et les moyens de prévention et gestes à avoir suite à une intoxication au gaz. La direction de la Protection civile poursuit sa campagne de sensibilisation et de prévention aux risques d’asphyxie au monoxyde de carbone.
Ces journées de sensibilisation, qui coïncident avec la saison hivernale, ont pour objectif d’informer de manière claire et simplifiée les citoyens sur les dangers de l’asphyxie au monoxyde de carbone pour réduire les accidents et éviter les pertes humaines, si les conditions et les instructions ne sont pas respectées. n