Le directeur des transports de la wilaya de Tipasa, Salah Ayache, réagissant aux instructions des pouvoirs publics, a organisé plusieurs réunions pour lancer une campagne contre les accidents de la circulation, en particulier au niveau des 22 points accidentogènes, en coordination avec les différents partenaires, secteurs concernés, transporteurs et associations actives.

Ces rencontres devraient aboutir au lancement d’une vaste campagne de wilaya pour faire face aux accidents de la circulation, très nombreux ces dernières années, impliquant surtout des bus et autres poids-lourds. Selon le directeur des transports il s’agit de supprimer les points noirs de la circulation, qui sont évalués à 22 points depuis deux ans, sur les différents axes routiers de la wilaya, routes nationale, chemins de wilaya ou encore chemins vicinaux. A l’issue de ces rencontres, indiquera le directeur, nous allons faire le point pour voir si ces points noirs ont été réglés sinon on fera appel au wali et aux pouvoirs publics pour nous donner les moyens de les résoudre. Le second point est la révision des plans de circulation des communes, qui sont saisies à chaque approche du mois de Ramadhan et de la saison estivale pour nous faire part de leurs besoins. Il a été constaté qu’il n’est pas inutile, faute de réaction des chefs de daïra et des P/APC, de faire un rappel pour redynamiser ces plans qui, souvent, sont dépassés par la situation du trafic routier. Le même rappel sera transmis aux collectivités locales pour les plans d’éclairage public et de signalisation verticale et horizontale et même le désherbage des accotements des routes. Les rencontres ont, aussi, permis d’aborder la question de l’inspection des véhicules empruntant la voie expresse mais le problème qui a été soulevé dans la wilaya de Tipasa est l’absence de fourrières car, précisera le directeur, « même si nous intervenons sur la route, constatons des infractions ou faisons des P-V de retraits du véhicule, on ne trouve pas de lieux où les stationner car les communes n’en disposent pas. Alors la décision prise est que nous allons proposer la mise à disposition d’espaces publics ou la création de fourrières, autrement dit, nous allons vers un plan de répression contre les conducteurs indélicats pour en finir avec les accidents, devenus un véritable fléau national ». Les rencontres ont permis de sensibiliser les transporteurs sur ces mesures et le citoyen doit être partenaire dans cette opération car, il n’est pas toujours étranger à ces accidents. Le dernier accident a eu lieu, récemment, sur la RN 42, entre deux bus et un véhicule particulier qui roulaient sur le tronçon reliant Hadjout à Bourkika qui a provoqué 16 blessés dont 2 graves. La campagne sera axée sur quatre principaux conseils à prendre en compte dont celui d’éviter de prendre le volant lorsque nous sommes en état de fatigue car nous serons affrontés à une somnolence en conduisant, l’utilisation du téléphone portable au volant, de veiller à porter la ceinture de sécurité, à la diminution de la vitesse et ne pas dépasser celle autorisée, car en cas d’imprévu, le contrôle du véhicule pourrait nous échapper. Un plan média sera déployé à travers le territoire de la wilaya via différents canaux pour être plus proche des conducteurs et des citoyens. Des dépliants sur les règles de bonne conduite et les conséquences de l’excès de vitesse, des manœuvres dangereuses et du non-respect de la distance de sécurité seront distribués lors de cette campagne de sensibilisation qui verra la participation d’associations et d’acteurs de la société civile. n