La campagne moissons battages dans la wilaya de Tipasa, lancée le week-end dernier à la ferme pilote Kerfa située dans la commune de Bourkika, va enregistrer une augmentation de 10% de la production selon les responsables des services agricoles qui ont mobilisé tous les moyens pour sa réussite.

Les prévisions des récoltes arrêtées pour la zone d’action de la CCLS qui ont nécessité la mobilisation de 34 engins dont 09 de la wilaya de Tipasa, sont fixées à 530.000 quintaux en blé dur, blé tendre, orge et avoine, tous produits confondus.. Cette campagne, qui se poursuit et va durer 40 jours selon les responsables de la DSA, se présente, cette année, sous le signe d’une campagne exceptionnelle du fait d’une pluviométrie importante étalée durant tout le cycle végétatif et des mesures d’accompagnement initiées par le gouvernement en faveur des agriculteurs (accès au crédit, disponibilité d’engrais et produits de traitements phytosanitaires, soutien financier…). La direction régionale de la CCLS, à El-Affroun, dispose d’une zone d’action couvrant les wilayas de Blida, Tipasa et la partie ouest d’Alger. La CCLS d’El-Affroun a mis en place un dispositif conséquent pour faciliter les opérations de collecte et répondre aux attentes des agriculteurs. Ce dispositif s’est concrétisé avec l’ouverture de 06 points de collecte (Hadjout, Bourkika, Cherchell, Attatba, Ahmer El Aïn et El Affroun) d’une capacité de 240.000 q et ouverts de 7h à 21h pour réduire les temps d’attente, avec un guichet unique pour le paiement des fellahs en moins de trois jours. Les prévisions des récoltes, arrêtées pour la zone d’action de la CCLS, sont fixées cette année à 530.000 quintaux, tous produits confondus contre 430.000 en 2017. Six points de récolte importants de produits céréaliers ont été récencés pour lutter contre les incendies de récoltes avec en plus des moissonneuses batteuses, l’installation de camions citernes et d’agents de la Protection civile pour intervenir en cas de déclenchement de feux qui peuvent être provoqués par des étincelles des moteurs lors de la campagne de moissons. La récolte réceptionnée émane des exploitations des 1625 céréaliculteurs qui ont, cette année, livré leurs récoltes à la coopérative dont un bon quota de semences, soit un taux d’avancement de 83%. Pour les responsables de la coopérative céréalière d’El Affroun, les résultats, obtenus pour cette campagne, s’inscrivent dans la démarche arrêtée par les pouvoirs publics visant à la réalisation du programme national de renouveau de l’économie agricole et le renforcement de la souveraineté nationale, avec de nouvelles mesures techniques et économiques pour l’amélioration de la production. Ces résultats, sont le produit des efforts accomplis par tout le collectif des travailleurs de la coopérative qui ont encadré les fellahs depuis la phase des labours avec l’approvisionnement en semences, engrais et produits phytosanitaires, le suivi technique (la coopérative dispose de 15 ingénieurs agronomes), la location de moissonneuses-batteuses, la livraison des crédits et autres facilités. Ces résultats, sont aussi le fruit de l’engagement des fellahs qui ont répondu favorablement en livrant leurs récoltes à la coopérative et suivi le nouveau programme d’intensification de la céréaliculture, tracé par le ministère de l’Agriculture. Celui-ci a, vraisemblablement, boosté la cadence de la production céréalière, aidé, en cela, par le coup de pouce salutaire de dame nature. Lors de la précédente campagne, le rendement des céréales à l’hectare était de 45 quintaux. Pour la campagne 2017/2018, une superficie de 17.500 ha est consacrée aux céréales, dont plus de 900 ha sont réservés à la semence des céréales.