Le mois de juillet a été meurtrier dans la wilaya de Tipasa, puisqu’il a été enregistré 5 décès de jeunes de la wilaya dont deux motocyclistes, la moto étant devenue un moyen de transport très demandé par la population juvénile ces derniers mois ce qui n’est pas sans danger et les statistiques sont là pour le prouver. L’utilisation de la moto est en train de connaître un engouement avec tous les risques que cela comporte car les jeunes conducteurs de ces engins n’ont pas, souvent, conscience des risques qu’ils encourent à se faufiler parmi les véhicules qui, eux non plus, ne sont pas très prudents. Selon les statistiques de la protection civile concernant les accidents de la route pour lesquels ces agents sont intervenus 300 accidents ont été enregistrés sur le réseau routier de la wilaya depuis l’ouverture de la saison estivale le 1er juin qui ont causé la mort de trois personnes prises en charge par leurs agents et provoqué des blessures, plus ou moins graves, à 88 personnes qui ont été soit soignées sur place ou transportées dans les structures sanitaires les plus proches du lieu du sinistre. Durant le mois de juillet, la première semaine a été marquée par trois morts, tous originaires de la wilaya dans deux accidents qui ont eu lieu pour le premier à l’intérieur du chef-lieu de wilaya et le second sur la voie express entre Bou Ismaïl et Tipasa tandis que la quatrième s’est déroulé à Gouraya sur la route du port après une collision entre une voiture et une moto. Un des deux jeunes motocyclistes est décédé sur le coup tandis que le deuxième a été blessé et pris en charge par l’équipe médicale de l’hôpital de Gouraya.
La wilaya fait le plein, actuellement, avec les estivants et autres visiteurs de passage et selon les chiffres de la Protection civile il a été enregistré le séjour de 1,5 million de visiteurs depuis le 1 er juin à ce jour.
S. D.