Le procureur de la République près le tribunal de Tipasa a requis, mardi, une peine de 10 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million DA, à l’encontre de l’ex-wali d’Alger Abdelkader Zoukh, accusé dans une affaire de corruption en relation avec Ali Haddad, l’ex-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) et dont le verdict sera rendu le 29 décembre courant.

A noter que le tribunal de Tipaza a condamné, ce mardi, l’ex- wali d’Alger Abdelkader Zoukh, jugé en première instance, à une peine de 5 années de prison ferme dans l’affaire d’octroi de privilèges à la famille de Abdelghani Hamel, et à 4 ans de prison ferme dans une autre affaire similaire relative à la famille Mahieddine Tahkout, avec ordre de sa mise en détention durant l’audience. Concernant l’affaire d’octroi de privilèges à la famille de l’ex Directeur général de la sûreté nationale( DGSN) Abdelghani Hamel, l’ex- wali d’Alger a été condamné à une peine de cinq années de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de DA, en plus de 10 millions de DA de compensations pour les pertes subies par le Trésor public. Dans la deuxième affaire relative à l’octroi de privilèges à la famille Mahieddine Tahkout, Zoukh a été condamné à 4 ans de prison ferme, avec ordre de sa mise en détention durant l’audience, assortie d’une amende d’un million de DA, et 10 millions de DA de compensations pour les pertes subies par le Trésor public. Le procès de l’ex-wali d’Alger Abdelkader Zoukh se déroule à Tipasa, au titre de la procédure de privilège de juridiction, qui stipule qu’un haut fonctionnaire doit être jugé par un tribunal ne relevant pas la compétence territoriale des faits pour lesquels il est poursuivi, sachant que les faits de cette affaire se sont déroulés dans la wilaya d’Alger.