Le coup d’envoi de la 11ème édition du festival national culturel d’Ahellil a été donné mercredi en fin d’après-midi à Timimoune dans une ambiance riche en couleurs et en sonorités. Cette manifestation culturelle nationale est placée

, cette année, sous le signe «fidélité à la mémoire de Mouloud Mammeri», car, coïncidant avec la clôture des festivités commémoratives du centenaire du décès de cette éminente personnalité littéraire, organisées à Timimoune, en coordination avec le Haut-commissariat à l’Amazighité (HCA), a indiqué le commissaire du festival, Ahmed Djouli. Le programme du festival prévoit, dans ce cadre, l’organisation, par le HCA en coordination avec le commissariat du festival d’Ahellil, d’un colloque national intitulé «les efforts du chercheur Mouloud Mammeri au service du patrimoine immatériel», qui sera animé par des chercheurs et des hommes de lettres. Cette manifestation (27-30 décembre) regroupe plus d’une quarantaine d’associations culturelles, dont 28 d’entre elles sont versées dans le genre d’Ahellil, y compris deux associations féminines issues des différentes communes du territoire de Gourara qui auront à animer la scène culturelle du théâtre en plein air Saoudi Bessaoud de Timimoune, lieu de convergence du public, locaux et touristes venus de différentes régions du pays, profitant des vacances scolaires d’hiver. Le programme de cet événement culturel prévoit des concours de la meilleure interprétation par les cadets d’Ahellil Abcheniou, chef d’orchestre imprégnant le rythme lyrique à la chorale d’Ahellil, et du meilleur joueur des instruments de musique traditionnels utilisés dans ce genre lyrique. R. C.