Effet Covid à retardement ? L’équipe du commissariat chargée de l’organisation de la 42e édition du Festival culturel international de Timgad savait que la tâche serait rude. Après plusieurs mois d’interruption, les réflexes d’organisation et d’anticipation impactés eux aussi, elle savait que la remise sur rail de l’évènement n’allait pas être une partie de plaisir. Cependant, elle ne s’attendait pas au coup de la panne et que le groupe électrogène qui carbure au diesel, allait faire des siennes. Et qu’il fallait jouer de la manivelle pour le réveiller.

De Batna, correspondance particulière
La suite, on la connaît, panne, incident, accroc, retard à l’allumage, réseaux sociaux à l’affût et sueurs chaudes jusqu’au sommet du commissariat du festival en première partie du spectacle. Une mobilisation locale et du personnel dédié du ministère, des organisateurs qui se sont excusés et un public au rendez-vous, en deuxième partie. «Les 12 000 places du nouveau théâtre de Timgad n’ont pas suffi», se sont réjouis des organisateurs qui jurent «ne plus vivre» la soirée du jeudi 28 juillet.
Vendredi 29 juillet, le festival a repris sa place et ne se terminera qu’en soirée du 1er août au lieu de celle du 31 juillet, la prolongation étant la compensation ajoutée également à la clôture de l’évènement. Le Commissaire de la manifestation, l’ancien chanteur-interprète, Youcef Boukhentache, l’a promis, il l’a fait. Dans un point de presse, il avait indiqué que la ministre de la Culture et des Arts Soraya Mouloudji a donné des «instructions» pour la poursuite du festival et la «satisfaction» du public. L’arrêt total des équipements audio (matériel de sonorisation) a été causé par une panne électrique indépendamment de la volonté du Commissariat, avait précisé M. Boukhentache, l’incitant à solliciter une autre entreprise pour la poursuite de la manifestation.
S’agissant de la programmation, le même responsable a indiqué que les efforts sont déployés dans la «mesure du possible» pour préserver le même programme des soirées avec la redistribution de certains noms qui viennent d’autres wilayas car, a-t-il ajouté, la programmation des artistes locaux ne pose pas de problème. Le commissariat du Festival culturel international de Timgad dans sa 42e édition, a présenté sur sa page dans les réseaux sociaux une lettre au public s’excusant de la panne technique entraînant l’arrêt de la soirée d’ouverture de la manifestation dont le coup d’envoi a été donné par la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hammadi.
La première soirée de la manifestation a été marquée par une affluence remarquable du public et le théâtre de plein air mitoyen du site archéologique de Timgad a fait le plein de spectateurs, la fête et l’esprit de la fête ayant toujours le dernier mot. Le ministère de la Culture et des Arts a pris une série de mesures, dont l’ouverture d’une enquête sur les raisons de la panne technique survenue au niveau du matériel de sonorisation, tout en confiant à l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) la prise en charge entière de l’aspect technique du festival, à partir de la soirée du 29 juillet 2022, jusqu’à la fin de la manifestation. La cellule de la communication de la direction de distribution de l’électricité et du gaz (Imtiyaz Batna) avait affirmé qu’aucune coupure de courant électrique ne s’est produite à Timgad ni dans cette région, ajoutant que toutes les précautions avaient été prises de ce côté.