Quelque 250 quintaux de pommes de terre ont été déstockés et livrés dans la wilaya de Tiaret, dans le cadre d’une initiative des directions des services agricoles (DSA) et du commerce à l’effet d’approvisionner le marché en ce produit, de stabiliser les prix et mettre fin à la spéculation, a-t-on appris, samedi, de la directrice du commerce.
Farah Mekdiche a indiqué que l’approvisionnement a été finalisé, vendredi soir, à partir des chambres froides de la wilaya de Aïn Defla, concrétisant ainsi les instructions du ministre de l’Agriculture mais aussi du ministre du Commerce, et ce, pour ravitailler les marchés en produits de base afin de stabiliser les prix et empêcher la spéculation. Mme Mekdiche a souligné qu’une partie de cette quantité a été mise en vente directement au niveau du marché couvert de Zaâroura, vendredi soir, le reste sera livré aux zones dépourvues de marchés couverts, à travers la wilaya.
Elle a indiqué que la pomme de terre a été vendue à 35 dinars le kilo et que les prix de ce produit se stabiliseront dans les marchés de gros et de détail, selon les données recueillies, ajoutant que des efforts sont déployés pour assurer la disponibilité de ce produit à travers l’ensemble du territoire de la wilaya de Tiaret.
Mme Mekdiche a également appelé les commerçants à « vendre à des prix raisonnables, dans les circonstances actuelles qui nécessitent l’entraide et la solidarité entre les différentes franges de la société». D’autre part, des instructions ont été données aux minoteries de la wilaya pour approvisionner les commerces de gros et de détail en semoule, en plus de quotas hors de la wilaya pour renforcer le stock de la wilaya de Tiaret. Mme Mekdiche a indiqué que «la wilaya de Tiaret connaît actuellement une stabilité dans la distribution du lait, de la farine et de différents produits de base».
La direction du commerce compte, dans le cas où la situation perdurerait, ouvrir des points de vente de semoule et de farine directement aux citoyens, et ce, afin de stabiliser le marché, a-t-elle précisé, ajoutant que «tous les agents du commerce sont mobilisés, tout au long de la semaine, pour contrôler les marchés et lutter contre d’éventuelles spéculations». n