L’expertise menée dernièrement sur 52 pièces de monnaie anciennes, saisies en 2017 à Tiaret, ont révélé qu’elles remontaient à des époques historiques différentes, dont celles de la dynastie des Fatimides et de l’Etat de l’Emir Abdelkader, a-t-on appris auprès de la direction de la culture de la wilaya.

L’expertise a révélé la valeur archéologique et artistique précieuse des pièces de monnaie saisies par la Sûreté de wilaya de Tiaret en 2017 (52 pièces rondes et carrées en or et en argent). Cette opération a été menée par le musée public national Abdelmadjid-Méziane de Chlef qui a procédé à l’analyse d’échantillons des pièces saisies dont 19 rondes en or datant de l’époque des Aghalibs, soit le troisième siècle de l’hégire, 26 autres rondes en argent remontant à l’Etat algérien moderne de l’Emir Abdelkader et 6 carrés en argent de l’Etat fatimide et une petite pièce ronde qui serait de l’Etat de l’Emir Abdelkader, a-t-on précisé de même source. En outre, quatre objets en cuivre ont été authentifiés, soit 2 sceaux et 2 plateaux de l’époque contemporaine sur 14, saisis et remis à la Direction de la culture de Tiaret par la police en août dernier après leur mise en vente sur Internet. Les services de la Sûreté de wilaya de Tiaret ont indiqué que les pièces de monnaie ont été saisies au chef-lieu de wilaya par la Brigade de recherche et d’investigation de la Police judiciaire suite à des informations qui lui sont parvenues. Ces objets ont été retrouvés chez deux individus qui ont fait l’objet de poursuites judiciaires pour détention de pièces archéologiques et fouilles sans autorisation. Les 14 objets en cuivre ont été saisis après leur mise en vente sur les réseaux sociaux par un individu de Tiaret suite à des informations reçues par la brigade de cybercriminalité de la PJ de la Sûreté de wilaya, a-t-on fait savoir. L’expertise sur ces objets a authentifié quatre objets de valeur et le restant a été restitué à son propriétaire, selon la même source.