Les travailleurs du Théâtre régional de Béjaïa ont repris, hier, leur mouvement de protestation en tenant un sit-in devant le siège du théâtre, et ce, après la réduction du budget de fonctionnement de plus de 58%.

En effet, cette amputation budgétaire a non seulement mis en péril les salaires des fonctionnaires mais va mener au licenciement de 25 employés contractuels dont les contrats expirerons d’ici la fin du mois. Une situation de crise qui a poussé l’ensemble des employés à prendre la voie de la protestation pour réclamer leurs droits plus que jamais menacés par la politique d’austérité appliquée par le ministère de tutelle. Conscients du danger qui plane sur le TRB Abdelmalek-Bouguermouh, dont l’ancienne direction a accumulé plus de deux milliards de centimes de dettes, les travailleurs de cet établissement se sont réunis devant le siège du théâtre en signe de protestation en tenant un sit-in. C’est la troisième fois qu’ils expriment leurs inquiétudes après leurs précédents rassemblements des 10 et 14 janvier dernier. Devant le TRB, ils étaient également nombreux à exprimer leur soutien aux travailleurs qui ont fait la gloire de cet établissement. En effet, en plus des artistes, des étudiants, des associations et des citoyens lambda, c’est le Parti socialiste des travailleurs (PST) qui a exprimé son soutien avec les travailleurs du TRB via un communiqué rendu public hier. «Le licenciement de 25 contractuels du théâtre et la diminution du budget de moins de 58% entre dans la logique de l’application des politiques d’austérité mises en œuvre par la bourgeoisie militaro-rentière oligarchique qui a confisqué tous les pouvoirs en Algérie », accuse le PST, qui ajoute : « Il considère que la marchandisation de l’art et de la culture est un crime. Le pouvoir algérien s’aligne ainsi du côté de l’obscurantisme islamiste qui sème l’ignorance. »
Le parti a aussi réaffirmé son engagement envers la cause des travailleurs du TRB. « Le PST affirme sa solidarité avec les contractuels du TRB menacés de licenciement », rapporte le même document. Il y a lieu de souligner que le ministre de la Culture avait annoncé la semaine dernière à l’APN que le budget consacré à son département sera en premier lieu consacré aux salaires des travailleurs de la culture et l’organisation de grands événements. Mihoubi se réunira d’ailleurs aujourd’hui avec l’ensemble des directeurs de théâtre pour trouver la bonne formule qui évitera certainement la mise à mal de plusieurs institutions théâtrales.