La pièce théâtrale «El Qorbane» du jeune réalisateur et metteur en scène Samir Mokhtari a été rejoué, dimanche soir, au théâtre régional Ammar El Askri de la ville de Bouira, en présence d’un public nombreux, a-t-on constaté. La présentation de ce spectacle a débuté à 22h30 dans la grande salle du théâtre régional de la ville, qui a rouvert ses portes au public du 4ème art après dix ans de fermeture. Apparus sur scène dans leurs uniformes blancs sous un tonnerre d’applaudissement, les quatre acteurs de cette pièce qui décrit l’image et l’avenir de l’artiste algérien au sein de la société, ont réussi à drainer une foule nombreuse dont des familles, en quête de détente en ces veillées ramadhanesques. La question que soulève l’artiste par ses idées et par ces projets culturels ainsi que par son avenir incertain au sein de la société était l’axe principal de ce spectacle, qui a duré plus d’une demi heure, et qui a subjugué le public bouiri. «J’espère que notre message à propos de l’artiste en Algérie est passé à travers ce spectacle. Je vous remercie d’être venus nous encourager davantage», a déclaré le réalisateur Samir Mokhtari à la fin de la présentation. Tous membres de l’association culturelle «Thilelli», venue de la commune d’El Adjiba (Est de Bouira), les acteurs participants à cette pièce théâtrale ont réussi aussi à déployer tout leur art en exprimant des scènes de joie et parfois mélancoliques pour décrire au grand public présent ce que vit et subit l’artiste en Algérie. «Notre message est porté sur l’artiste mais aussi sur ce qu’endure le jeune algérien face aux aléas de la vie», a indiqué pour sa part l’artiste Fatah Mokhtari. La réouverture au public du théâtre régional de Bouira a permis à plusieurs jeunes artistes de présenter leurs travaux théâtraux depuis deux jours. Dimanche soir, un monologue du jeune Chafik a précédé le spectacle El Qorbane, dont le thème tournait autour du phénomène d’El Harga (émigration clandestine). «Les autorités de la wilaya ont décidé de rouvrir au public ce théâtre régional après 10 ans de fermeture», a expliqué à la presse la chargée de communication de la wilaya, Mme Djamila Nouri. Cela s’inscrit dans le cadre du concours local du théâtre amateur du monodrame, concocté par la direction de la culture de la wilaya pour animer les soirées du Ramadhan à Bouira, a signalé de son côté la directrice de la culture, Mme Salima Gaoua. «Le théâtre régional a été rouvert au public et aux amoureux du 4e art pour abriter ce concours auquel participent 15 troupes», a expliqué à l’APS la même responsable. <