Serena Williams, 9e mondiale, a eu besoin de trois sets et 2h48 de jeu pour écarter le Néerlandaise Arantxa Rus, 72e à la WTA, 7-6, 3-6, 7-6, au 2e tour, dans la nuit de lundi à mardi à New York. Vainqueure 7 points à 0 dans le dernier tie-break, l’Américaine a néanmoins fini épuisée.
Serena Williams poursuit sa route, mais elle ne rassure pas. L’Américaine a eu toutes les peines du monde à se défaire de la Néerlandaise Arantxa Rus, 72e joueuse mondiale lundi au 2e tour du tournoi de Cincinnati délocalisé à New York. Elle a ainsi eu besoin de près de trois heures (2h48 exactement) pour l’emporter (7-6, 3-6, 7-6), voyant même sa modeste adversaire servir pour le match. Mais au caractère et au prix d’un ultime effort, elle a fini par s’en sortir. Au tour suivant, elle affrontera la Grecque Maria Sakkari.
Décidément, les favorites sont à la peine. Mais si Karolina Pliskova, Sofia Kenin ou encore Petra Kvitova n’iront pas plus loin, Serena Williams, elle, est passée. Plutôt performante sur première balle avec 14 aces, elle est en revanche apparue en difficulté sur seconde (moins de 40 % de réussite derrière). Et alors qu’elle menait 5 jeux à deux dans le dernier acte, elle a failli tout perdre, subissant la foudre de son adversaire qui a marqué quatre jeux consécutifs.
Serena a eu alors l’immense mérite de s’accrocher pour débreaker et renverser totalement la dynamique mentalement puisqu’elle n’a pas cédé le moindre point dans le tie-break final. Mais visiblement marquée physiquement, elle a mis de longues minutes à quitter le court, son entraîneur Patrick Mouratoglou lui portant ses sacs. La verra-t-on au prochain tour ? Rien n’est moins sûr.