Amélie Mauresmo a tranché. Le choc au sommet entre Novak Djokovic et Rafael Nadal aura bien lieu en «night session» ce soir, à partir de 19h45. L’affiche la plus emblématique du tournoi pouvait difficilement échapper à une «nocturne» porte d’Auteuil. Une décision qui va sans doute ravir davantage Novak Djokovic que Rafael Nadal…
Jour ? Nuit ? Jour ? Nuit ? Amélie Mauresmo, qui vit la première année de son mandat à la tête du tournoi de Roland-Garros, avait à prendre hier ce qui s’annonçait comme la décision la plus symbolique et la plus controversée de sa première quinzaine. Finalement, la nouvelle patronne du Grand Chelem parisien a tranché : le choc entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, mardi soir, aura bien lieu en session de soirée, à partir de 20h45, si les autres rencontres du Chatrier sont terminées.
Ce choix faisait débat pour deux raisons, l’une sportive, l’autre télévisuelle. La seconde a été réglée grâce à un compromis avec Amazon Prime Video, détenteur exclusif des droits des sessions du soir. «Le quart de finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal programmé mardi 31 mai à 20h45 sera accessible gratuitement et sans restriction, en France, sur les applications Prime Video, mobile et web», a annoncé la FFT dans un communiqué publié en même temps que le programme de mardi. Une façon de calmer le début de polémique sur l’accessibilité de ce choc au plus grand nombre.
Rafa n’aime pas jouer la nuit
Sur un strict plan sportif, Djokovic et Nadal avaient des souhaits divergents. «Je n’aime pas les sessions de nuit sur terre battue, avait clamé l’Espagnol vendredi après son 16e de finale. L’humidité est plus élevée, la balle est plus lente et les conditions peuvent être très lourdes, surtout quand il fait froid. Je pense que cela fait une grande différence sur la façon de jouer au tennis sur terre battue». Novak Djokovic, lui, aime au contraire ces conditions. «Tout ce que je peux dire, c’est que Rafa et moi ferions des demandes différentes», avait-il dit dans un sourire sur le plateau de France 2 lorsqu’il avait été interrogé sur le sujet.
Cela dit, si le fait de jouer en soirée constitue objectivement un inconvénient pour l’expression tennistique de Rafael Nadal, il est difficile d’en mesurer l’impact réel. Après tout, avant la finale 2020, disputée au mois d’octobre par une température plus que fraîche et sous le toit fermé, beaucoup étaient d’accord pour dire que cela allait constituer un avantage considérable pour Novak Djokovic, lequel avait reçu de la main gauche de Nadal une véritable correction : 6-0, 6-2, 7-5. n