OPEN D’AUSTRALIE 2022 – L’exemption médicale accordée mardi à Novak Djokovic pour défendre son titre à Melbourne du 17 au 30 janvier 2022 a fait la une de biens des quotidiens dans le monde mercredi. Si certains se sont contentés de l’information, d’autres journaux n’ont pas fait mystère de leur position dans la polémique, remettant en cause ou soutenant la décision en faveur du Serbe. Le déferlement médiatique ne fait vraisemblablement que commencer à moins de deux semaines de l’Open d’Australie. Mais l’officialisation de l’autorisation accordée à Novak Djokovic de défendre son titre grâce à une exemption médicale a déjà fait beaucoup de bruit.
Les premières vagues sont arrivées mercredi dans la presse internationale, et certains journaux n’ont pas hésité à prendre position, parfois avec virulence mais non sans un certain humour. La une du Courier-Mail, quotidien de Brisbane, s’est ainsi fendue d’un très explicite « You must be Djoking » – que l’on pourrait traduire par « c’est une blague » en français -, jouant ainsi sur le surnom du numéro 1 mondial et le terme anglais « joke » (qui signifie plaisanterie).
Le ton offensif contre la décision de l’Etat de Victoria et Tennis Australia reflète les soupçons de traitement de faveur à l’égard du Serbe, alors que la population australienne n’a pas été épargnée par la dureté des mesures sanitaires ces deux dernières années.
La presse italienne virulente, les journaux serbes extatiques
Si l’information est tombée trop tard mardi pour inonder les journaux aux antipodes, d’autres en Europe se font l’écho de cette incompréhension. Parmi eux, le quotidien britannique Metro y est également allé de son jeu de mots « Novax, no problem », utilisant cette fois le prénom de Djokovic en le détournant pour rappeler les prises de position de l’intéressé contre l’obligation vaccinale et, selon toute vraisemblance, son statut de « non vacciné ».
La presse sportive italienne n’y va pas non plus par quatre chemins. Tandis que la Gazzetta dello Sport estime que l’Australie « se plie au no-vax Djokovic », Tuttosport et le Corriere dello Sport sont encore plus offensifs, évoquant respectivement un « scandale » et une « honte ». En Espagne, en revanche, le ton est nettement plus nuancé et informatif, Marca se contentant notamment d’indiquer que « l’Australie ouvre la porte à Djokovic ». Nos confrères français de L’Equipe évoquent, quant à eux, le « joker » accordé au Serbe.
Enfin, Tennis Australia et l’Etat de Victoria ont toutefois vu leur choix chaleureusement salué par quelques médias… serbes.
Se réjouissant de voir leur champion national autorisé à se lancer dans la quête d’un 21e titre du Grand Chelem et d’un 10e Open d’Australie, les quotidiens Glas javnosti et Blic ont retranscrit l’opinion majoritaire en Serbie. Pour le premier, il s’agit du « message de l’année », tandis que pour le second, « Djokovic a fait le bonheur de toute la nation » en annonçant sa participation.