Après le renoncement de Simona Halep hier, elles sont désormais 19 dans le top 100 à faire officiellement l’impasse sur les tournois américains sur dur. Du côté de ces messieurs, c’est le statu quo depuis le forfait de Rafael Nadal. L’hémorragie semble avoir été contrôlée, avec l’annonce de la participation du numéro 1 mondial Novak Djokovic. Le point sur la situation. L’US Open serait-il en passe de gagner son pari ? Maintenu coûte que coûte par la Fédération américaine (USTA) malgré la situation sanitaire toujours préoccupante outre-Atlantique liée au coronavirus, le Majeur américain, qui se jouera bien du 31 août au 13 septembre sauf revirement inattendu, semble limiter les dégâts. Si des figures majeures du jeu manqueront bien à l’appel, au premier rang desquels le tenant du titre Rafael Nadal et son rival historique Roger Federer (blessé au genou) qui ne fera son retour qu’en 2021, ils seront finalement beaucoup au rendez-vous de la «tournée» américaine dans la bulle new-yorkaise (Masters 1000 de Cincinnati puis US Open).
La « Next Gen » en force
Depuis l’annonce du forfait du Majorquin voici dix jours, ils sont toujours officiellement 9 dans le top 100 à ne pas faire le voyage aux Etats-Unis dont cinq dans le top 20 : Nadal, Federer, Gaël Monfils, Fabio Fognini et Stan Wawrinka. La participation désormais officielle du numéro 1 mondial Novak Djokovic (qui s’est fait l’avocat du top 20 en coulisses ces derniers jours pour obtenir des garanties) semble marquer une nouvelle tendance et arrêter cette mini-hémorragie. Tous les représentants de la « Next Gen » devraient d’ailleurs faire le voyage. A noter aussi l’absence de
Juan Martin del Potro, 128e joueur mondial, qui continuer de trouver des solutions pour soigner son genou. Classé une place derrière lui, Andy Murray intégrera lui directement le grand tableau après le forfait d’Alexei Popyrin (103e). Kei Nishikori a annoncé son forfait pour Cincinnati le dimanche 16 août après avoir été testé positif. Sa participation à l’US Open est pour le moment en doute.

Serena a la voie plus libre aussi
C’est finalement du côté féminin que la liste s’est allongée ces derniers jours avec les forfaits de la championne sortante Bianca Andreescu, toujours en délicatesse avec son genou, de Belinda Bencic et Simona Halep. Très en forme ces derniers temps, Fiona Ferro a malheureusement pour elle dû jeter également l’éponge, à cause d’une blessure aux cotes contractée lors de sa semaine victorieuse à Palerme pour la reprise du circuit WTA. Parmi les 100 premières mondiales, elles sont désormais 19 en tout à manquer à l’appel. Dans le top 10, outre Halep, Andreescu et Bencic, la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty ne sera pas de la partie, tout comme Elina Svitolina (demi-finaliste l’an dernier à Flushing) et Kiki Bertens.
Si Novak Djokovic semble avoir un chemin plus dégagé pour aller chercher un 18e titre du Grand Chelem, c’est également le cas de Serena Williams qui tentera d’aller chercher une 24e couronne majeure et égaler le record de Margaret Court. Une marque qu’elle ne parvient pas à atteindre depuis son retour de maternité il y a deux ans. Le point sur tous les forfaits dans les tops 100 ci-dessous (les joueurs français concernés en gras).

Les forfaits dans le top 100 masculin :
Rafael Nadal (2e joueur mondial)
Roger Federer (4e)
Gaël Monfils (9e)
Fabio Fognini (11e)
Stan Wawrinka (17e)
Nick Kyrgios (40e)
Jo-Wilfried Tsonga (49e)
Lucas Pouille (58e)
Pierre-Hugues Herbert (71e)

Les forfaits dans le top 100 féminin :
Ashleigh Barty (1ere joueuse mondiale)
Simona Halep (2e)
Elina Svitolina (5e)
Bianca Andreescu (6e)
Kiki Bertens (7e)
Belinda Bencic (8e)
Qiang Wang (29e)
Anastasia Pavlyuchenkova (30e)
Barbora Strycova (31e)
Svetlana Kuznetsova (32e)
Saisai Zheng (34e)
Julia Görges (38e)
Fiona Ferro (44e)
Su-Wei Hsieh (56e)
Lin Zhu (75e)
Yafan Wang (79e)
Anastasia Potapova (85e)
Ana Bogdan (92e)
Samantha Stosur (97e)