Plus les jours passent, plus il est difficile d’envisager une éventuelle reprise de la saison tennistique. Alors qu’en raison de la pandémie de coronavirus, les circuits masculin et féminin sont mis à l’arrêt jusqu’au 7 juin prochain officiellement, le All England Club tiendra une réunion aujourd’hui à l’issue de laquelle il devrait annoncer l’annulation de l’édition 2020 de Wimbledon. Et alors que le site de l’US Open va servir d’hôpital de fortune dans les jours prochains à New York, Amélie Mauresmo fait partie de ceux qui craignent d’ores et déjà que la saison de tennis ne reprenne pas.
L’ex-championne et actuelle coach de Lucas Pouille a ainsi posté un message pessimiste (et réaliste ?) sur la crise sanitaire actuelle, insistant sur le problème d’un circuit tennistique en constante vadrouille et donc favorisant la transmission du virus. «Je crois qu’on va devoir tirer un trait sur la saison 2020 de tennis. Circuit international = des joueurs et des joueuses de toutes nationalités plus les encadrements, spectateurs et les personnes venant des quatre coins du monde qui font vivre ces événements. Pas de vaccin = pas de tennis», a-t-elle tweeté. Les différents pays du monde, pas forcément touchés au même moment et dans les mêmes proportions, ne se remettront pas à la même vitesse de cette pandémie. Relancer le trafic aérien et les échanges trop prématurément pourrait donc provoquer une seconde vague de cas. Difficile dans ces conditions d’imaginer une reprise des circuits, même si tout pronostic semble prématuré tant le monde navigue à vue en ce moment face à la crise sanitaire.