Dans la tourmente pour avoir augmenté considérablement le prix des billets pour assister à l’entrée en lice de Roger Federer, aujourd’hui, l’organisation du tournoi italien assume son choix. Et elle s’en est expliquée à l’agence AGI.
C’est une information qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Et elle n’a pas été du goût des personnes qui souhaitaient assister au grand retour de Roger Federer à Rome, trois ans après sa dernière apparition au Foro Italico. Pour voir le Suisse à l’oeuvre, aujourd’hui, les amateurs de tennis devront payer le prix fort, puisque les organisateurs ont décidé d’augmenter considérablement les billets.
Le prix le plus bas est de 143 euros
Si cette politique est vivement critiquée, Angelo Binaghi, le président de la Fédération italienne de tennis, assume. «On a doublé les prix des billets invendus. C’est une façon de récompenser les passionnés qui en avaient acheté un avant à un prix beaucoup plus bas», a-t-il expliqué à l’agence AGI. Actuellement, le billet le moins cher pour la rencontre entre Federer et le gagnant de Sousa-Tiafoe est de 143 euros. Avant la confirmation de la présence du Suisse, il était aux alentours de 85 euros… L’objectif de l’organisation du tournoi italien est de battre son record total de recettes, établi en 2017 et fixé à 12 millions d’euros. «C’est dommage pour les tifosi, je suis déçu pour eux. C’est un choix un peu bizarre. Mais je suis heureux d’être ici et j’espère que l’atmosphère sera bonne», a de son côté confié Federer.