Alors que la venue de nombreux tennismen et tenniswomen pour le Grand Chelem est incertaine compte tenu des conditions sanitaires aux Etats-Unis, Andy Murray, a confié, dans une interview accordée au Guardian, qu’il se préparait pour jouer l’US Open.
L’US Open se jouera-t-il ou pas ? Les conditions sanitaires et la crise du Covid-19 aux Etats-Unis restent préoccupantes et plusieurs joueurs et joueuses hésitent à faire le déplacement à New-York, alors que le tournoi se jouera du 31 août au 13 septembre. Dans une interview accordée au Guardian, Andy Murray a confié qu’il était prêt à y jouer.

« Ma perception a changé »
« Il y a trois ou quatre semaines, j’étais assez sceptique. Mais ma perception des choses a changé et maintenant je m’entraîne vraiment pour être prêt pour l’US Open. Mentalement, je suis focalisé là-dessus, même si j’ai toujours quelques appréhensions », explique l’Ecossais.
Même s’il concède qu’il aurait aimé mieux préparer la compétition : « J’avais pensé aller dans un endroit où les températures étaient plus élevées pour m’entraîner. Mais voyager augmente les risques d’attraper le virus, ce qui implique que l’on ne peut plus voyager ou s’entraîner pendant deux semaines. Ce n’est pas l’idéal pour chasser les doutes avant un Grand Chelem.»
Ce qui est presque sur, c’est que Murray ne jouera pas entièrement Cincinnati, programmé juste avant l’US Open. Il avait prévu de redémarrer la saison à Washington, mais le tournoi a été annulé : « Je vais peut-être jouer les qualifications à Cincinnati, ou demander une wild-card. La dernière fois que j’ai joué un tournoi la semaine d’avant un Grand Chelem, je devais avoir 19 ans.
Je ne suis pas très chaud pour enchaîner les deux tournois. Pour la plupart des gars, ils sortent de cinq ou six mois sans compétition, mais pour moi la dernière fois remonte à dix mois… » n