Vainqueur autoritaire de Tennys Sandgren dans la nuit de mardi à Mercredi, Novak Djokovic en est désormais à 20 victoires pour aucune défaite en 2020. Pourra-t-il rester invincible jusqu’à la fin de cette saison tronquée ? Nick Kyrgios lui-même n’en a pas écarté la possibilité… avant de lui adresser un nouveau tacle appuyé sur sa gestion du coronavirus.
« Ce n’est pas mon objectif de rester invaincu, mais je ne me plaindrais pas si je le fais. » En 24 heures, Novak Djokovic a retrouvé le sourire et sa confiance débordante en lui. Soulagé physiquement, il semble s’être débarrassé des douleurs au cou qui le gênaient ces cinq derniers jours, et Tennys Sandgren en a fait les frais en huitième de finale. Balayé en deux sets (6-2, 6-4), l’Américain, pourtant tombeur de Félix Auger-Aliassime et homme de coups, n’a pas existé. De quoi conforter le numéro 1 mondial dans sa position de grand favori de ce Masters 1000 de Cincinnati délocalisé puis de l’US Open.
Désormais auréolé de 20 succès pour aucune défaite cette saison, le « Djoker » pourrait-il même finir cette saison raccourcie par la pandémie de Covid-19 sans le moindre revers ? Si l’intéressé est toujours prudent sur le sujet, l’un de ses plus fervents détracteurs l’envisage, lui. Nick Kyrgios a repris les déclarations du Serbe sur Twitter pour lui adresser quelques compliments en introduction. « C’est un sacré joueur de tennis. Il se peut qu’il finisse 2020 invaincu, et on ne peut pas lui enlever ça », a-t-il considéré.

Djokovic : « Tout est possible »
Comme souvent avec le fantasque Aussie, ces premières louanges cachaient le véritable message de son tweet, car il y a bien un « mais » selon lui. « Malheureusement quand il était supposé montrer une certaine humilité et ses qualités de ‘leader’, il a disparu. La plupart des gens diraient qu’il a subi une défaite personnelle en fin de compte », a estimé l’actuel 40e joueur mondial.
Pour Kyrgios, l’Adria Tour et les risques sanitaires pris par Djokovic et l’organisation de la tournée dans les Balkans ne passent toujours pas. Il reproche également au numéro 1 mondial de ne pas assumer ses responsabilités dans ce domaine, après le dernier entretien accordé par le Serbe au New York Times où il avait estimé que si l’occasion se représentait, il referait l’Adria Tour.
Pour ce qui est du défi sportif qui se présente à lui, le « Djoker » lui, ne s’interdit rien. « Tout est possible… Je n’écarterais pas cette possibilité (de finir invaincu 2020, NDLR), parce qu’on ne sait encore de façon certaine à quoi ressemblera le circuit après la tournée américaine, mais le chemin est long. » En quart de finale lors de ce Masters 1000 de Cincinnati, il aura l’occasion de confirmer son retour en forme contre Jan-Lennard Struff, avant un éventuel premier choc face à Daniil Medvedev en demi-finale. n