Vingt-deux pays dont l’Algérie ont confirmé leur participation au Championnat d’Afrique de tennis de table, prévu à Maurice du 3 au 9 septembre et qualificatif à la Coupe du monde par équipes en 2019, a indiqué la Confédération africaine de la discipline (ATTF). Parmi les 22 équipes engagées figurent les plus puissantes du continent, en l’occurrence le Nigeria et l’Egypte qui devraient se battre pour le seul ticket conduisant au Mondial en novembre 2019 à Tokyo et qui sera lui-même une épreuve-test pour les Jeux Olympiques-2020 de Tokyo.

Outre l’Algérie et le pays organisateur, les nations attendues au rendez-vous mauricien sont: Nigeria, Egypte, Gabon, Angola, Burkina Faso, Congo, Cameroun, Somalie, Rwanda, Seychelles, Madagascar, Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud, Djibouti, Comores, Libye, Erythrée et RD Congo. Pour le président de l’ATTF, cette participation “massive” confirme le bon développement du tennis de table dans le continent.
“Je suis très heureux de voir autant de pays émettre le souhait de participer au Championnat d’Afrique de Maurice. Les différentes associations nationales ont confirmé leur présence, espérant qu’il soit réel”, a déclaré l’Egyptien Khaled El-Salhy. Interrogé sur le choix de Maurice pour abriter l’évènement africain, le président de l’ATTF est convaincu que ce pays organisera un évènement “à la hauteur des attentes”. “Nous avons eu des événements très réussis à Maurice (Championnat d’Afrique des seniors en 1998 et 2004 et Championnat d’Afrique juniors et cadets en 2015). A partir de cet état, je m’attends à un événement très spécial en tant que l’une des meilleures organisations professionnelles en Afrique”, a estimé Khaled El-Salhy.
En marge du rendez-vous africain, l’ATTF organisera un atelier médiatique pour les joueurs et les équipes afin de leur permettre de connaître l’importance des médias dans le développement des sports. Comme il sera tenu des réunions du conseil exécutif et du conseil d’administration de l’instance continentale.