L’ensemble du territoire national est couvert en téléphonie de la 4G (quatrième génération) en mode mobile de l’opérateur Mobilis, a déclaré à partir de Ghardaïa, Billal Mekkid, le P-DG de Mobilis, en présence du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication, Brahim Boumzar.

Par O. Yazid
« A partir d’aujourd’hui, les 48 wilayas du pays sont couvertes par la quatrième génération (4G) de l’opérateur Mobilis. Et c’est d’ici, à Ghardaïa, que l’opération de couverture des 16 wilayas restantes, en l’occurrence Aïn-Témouchent, El-Bayadh, Ghardaïa, Guelma, Illizi, Mascara, Médéa, Mila, Naâma, Oum El-Bouaghi, Relizane, Saïda, Souk-Ahras, Tébessa, Tiaret et Tissemsilt, est lancée. Ainsi, l’ensemble du territoire national est couvert en téléphonie de la 4G (quatrième génération) en mode mobile de l’opérateur Mobilis », a déclaré à partir de l’hôtel El Djanoub, Billal Mekkid, le jeune P-DG de Mobilis, et ce, en présence du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication, Brahim Boumzar, et du wali de Ghardaïa, Boualem Amrani. Affichant son satisfecit, le P-DG de Mobilis a promis « d’améliorer la qualité de la connexion partout sur le territoire national et surtout d’éliminer toutes les zones d’ombre qui persistent encore dans certaines régions, notamment dans le Grand-Sud ». Auparavant, reçu sur le tarmac de l’aéroport Moufdi-Zakaria de Ghardaïa, par Boualem Amrani, l’ex-secrétaire général de la wilaya de Ghardaïa, promu wali de la wilaya lors du dernier mouvement opéré par Abdelmadjid Tebboune, le Président de la République, accompagné du
P/APW Omar Daddi Addoune, la délégation ministérielle s’est rendue au siège de la Recette principale de Ghardaïa. Cette dernière, enfin et après être pratiquement tombée en ruines, a bénéficié d’une opération de réhabilitation et de modernisation qui a duré cinq mois lors desquels elle a subi un véritable toilettage, pour une enveloppe de
19 355 335,93 DA. Ensuite, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication s’est rendu, une première, en sus du siège de l’opérateur Mobilis, aux sièges des opérateurs privés Djezzy et Oreedoo, tous trois installés sur la même avenue Ahmed-Talbi et sur le même trottoir. Ce qui a en quelque sorte simplifié l’exercice au ministre qui s’est même permis une petite trotte sur cette belle avenue bordée de magnifiques palmiers. C’est ensuite au siège d’Algérie Télécom, sur le boulevard Emir Abdelkader, que le ministre de la Poste a été accueilli et s’est contenté de converser quelques minutes avec un membre du personnel, avant de surprendre encore une fois ses accompagnateurs en décidant de continuer à pied jusqu’à la place Mohamed-Khemisti. Il est entré dans un café, commandant un café et invitant tout le monde à en faire de même. A quelques centaines de mètres de là, sur la longue avenue du 1er-Novembre, dans le quartier populaire de Theniet El Makhzen, il s’est rendu dans une minable poste de quartier qui n’en a que le nom. Une espèce de grotte, sale et lugubre. Le ministre, qui s’est offusqué de cette situation, a donné des instructions fermes aux responsables locaux de son secteur pour remédier immédiatement à cette situation en lançant rapidement une opération de réhabilitation de cette structure. A 10 kilomètres de là, dans la commune de Dhaïa Ben Dahoua, le ministre a inspecté les travaux de réhabilitation de la poste de cette ville, qui connaissent une bonne avancée permettant l’ouverture très prochaine de cette structure. Après l’annonce de l’étendue de la couverture de la totalité du pays en téléphonie de la 4G en mode mobile de l’opérateur Mobilis, à partir de l’hôtel El Djanoub à Ghardaïa, la délégation s’est rendue à Metlili El Djadida, à 45 km au sud de Ghardaïa, où elle a visité le siège de la nouvelle poste qui ouvrira bientôt ses portes au public. Dernier point de sa visite avant de se rendre directement à l’aéroport Moufdi-Zakaria où elle est retournée à Alger par le même avion qui l’a amenée le matin même à Ghardaïa.