C’est le constat établi par le ministère de la Poste et des Télécommunications dans son bilan.

La connectivité internet via le réseau de téléphonie mobile a connu des «améliorations», a affirmé le ministère de la Poste et des télécommunications dans son bilan d’activités de l’exercice 2020. Il a indiqué que l’opérateur OTA-Djezzy «a pu atteindre 52% en couverture 4G, une augmentation de 60% du trafic de données, et le déploiement de 1 345 sites» pour un investissement équivalent à 26 milliards de dinars durant l’année dernière. Pour ce qui est de WTA-Ooredoo, le bilan relève «une amélioration de 70% du débit pour les 464 sites 4G déployés» en divers points du pays dont le Grand-Alger et l’Oranie, après «les 5Mhz accordées» à cet opérateur. Ooredoo, ajoute la même source, prévoit la «mobilisation de 12 milliards de dinars d’investissements pour 2021».
Pour ce qui concerne l’opérateur historique, ATM Mobilis, le ministère estime que le téléphoniste public a investi «environ 40 milliards de dinars dans les zones d’ombre et le Grand-Sud». Les efforts «considérables» qu’il a déployés lui ont permis « d’améliorer le trafic 3G de 28% et 4G de 76%», avec «une progression de la qualité de service de 46% au niveau des localités concernées avec une augmentation du nombre d’abonnés de 30%». Mobilis assure la couverture de 482 zones sur les 508 zones enclavées recensées, éligibles au financement sur les ressources du Fonds du service universel (un taux d’avancement des travaux de couverture de l’ordre de 85 %) et la réalisation de 166 800 accès 4G LTE. D’après le ministère, la poursuite du déploiement de l’internet mobile au niveau des axes routiers dans le Grand-Sud a été possible grâce à l’opérateur public.
Selon la même source, Mobilis a procédé à la couverture de l’axe routier El Bayedh-Adrar et Adrar-Tindouf sur les tronçons El Bnoud-Tinerkouk, sur une distance de 302 km, Tsabit-Tabelbala sur 341 km et Hassi-Naga-Tindouf sur 90 km. L’axe routier Djanet à In Amenas, sur une distance de 650 km, a été également couvert par l’opérateur Mobilis, relève le ministère qui signale que ces actions «s’inscrivent en droite ligne des orientations directrices du Plan d’action du Gouvernement». Pour le ministère, l’amélioration de la connectivité internet via le réseau mobile durant l’exercice 2020 est due «au réaménagement, à l’optimisation et à la rationalisation de l’utilisation de la ressource spectrale de fréquences radioélectriques».

Doublement annoncé de la bande passante
Le ministère de la Poste et des Télécommunications affirme, par ailleurs, que la capacité de la bande passante internationale en Algérie, d’une capacité de 2,4 Térabit/seconde (Tbps), sera doublée durant l’année 2021 pour «améliorer la qualité de la connectivité internet haut et très haut débit». «La bande passante internationale est passée de 1,7 à 2,4 Tbps entre janvier 2020 et janvier 2021. Cette capacité sera doublée durant l’année 2021», précise le ministère dans son bilan. Le document rappelle la mise en exploitation (le 31 décembre 2020) de «manière effective» du système du câble sous-marin Orval/Alval (Oran-Valence) et (Alger-Valence), dont la capacité globale pourra atteindre les 40 Tbps. Il rappelle qu’en termes d’amélioration de la qualité de la connectivité internet et de généralisation de l’accès à l’internet haut et très haut débit, il a été procédé, l’année dernière, à la réalisation de 7 046,93 km de fibre optique et l’implantation de 182 sites de faisceaux hertziens numériques. Le projet d’extension du Backbone a été également poursuivi à travers la réalisation de 2 nouveaux Backbone Est et Ouest, dont les objectifs consistent en «la sécurisation du réseau de transport, l’amélioration de la qualité de service et l’augmentation de la bande passante des wilayas ciblées». Il s’agit des réalisations à 100% de la liaison Bougtob-Saïda-El Bayedh-Béchar et de la liaison Ouargla-Tamanrasset via In Salah, ainsi que des projets
de «réalisation du secours du trafic Oran-Béchar via Nâama et du secours des liaisons d’Ouargla-Illizi-Tamanrasset». n