L’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, que l’Allemagne a proposé mercredi à sa propre succession à la tête de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à 24 heures de la limite de dépôt des candidatures, pourrait bien être le seul candidat en lice. Interrogé par l’AFP lors d’une conférence de presse sur la pollution, le directeur général de l’OMS a refusé mercredi de confirmer s’il se présentait pour un second mandat de cinq ans, mais des sources diplomatiques ont déclaré qu’il était candidat. Berlin n’a pour l’instant pas donné de détail sur le nombre de pays qui soutenait sa candidature, un porte-parole du ministère allemand de la Santé se contentant de dire à l’AFP: «L’Allemagne nomme Tedros pour un autre mandat». Le soutien officiel d’un pays est indispensable pour être candidat. Spécialiste du paludisme, diplômé en immunologie et docteur en santé communautaire, cet ancien ministre de la Santé et chef de la diplomatie éthiopienne est le premier directeur général de l’OMS à avoir été élu, en 2017. Auparavant, une unique candidature, proposée par le Conseil exécutif de l’agence de l’ONU, était soumise au vote des pays. Tedros Adhanom Ghebreyesus était devenu en 2017 le premier Africain à prendre la tête de cette puissante agence de l’ONU, en première ligne depuis le début de la pandémie, faisant de lui l’un des visages les plus familiers de la lutte contre le Covid-19. Si elle devrait recueillir le soutien de nombreux membres de l’OMS, sa candidature s’est toutefois compliquée depuis que l’Ethiopie lui a retiré son soutien en raison du conflit dans la région du Tigré, dont il est originaire. Le chef de l’OMS, né dans la ville d’Asmara, s’est attiré l’ire du gouvernement d’Addis Abeba en utilisant à plusieurs reprises la tribune de l’OMS pour condamner la répression dans sa région natale. S’il n’a que très rarement commenté publiquement le conflit qui déchire le Tigré, depuis une offensive début novembre 2020 par les troupes gouvernementales, il retweete très activement des informations sur la situation dramatique dans sa région, plongée dans la famine. n