Les cas de brucellose humaine dans la wilaya de Tébessa ont connu une recrudescence en 2017 passant de 734 cas signalés en 2016 à 913 cas enregistrés au cours de cette année, a indiqué, dimanche à l’APS, le chef de service de la prévention au niveau de la Direction de la santé et de la population (DSP).

L’ensemble de ces personnes affectées par cette anthropo-zoonose dénommée également fièvre de Malte, a été pris en charge par les structures sanitaires réparties à travers les communes de la wilaya a précisé Mohamed Salmi, soulignant qu’en coordination avec les services d’hygiène, plusieurs campagnes ont été lancées pour sensibiliser les citoyens notamment les propriétaires de cheptels sur les risques de transmission de cette pathologie. De son côté, le médecin chef du service de la prévention de la DSP, Dr Imane Khernene, a souligné que le plus grand nombre de cas de brucellose humaine a été signalé dans la commune de Bir El-Ater, avec 282 cas diagnostiqués entre janvier et novembre derniers. Elle a, dans ce contexte, rappelé que la brucellose humaine est une infection courante causée par l’espèce bactérienne brucella et se transmet au contact des animaux d’élevage, à la consommation de lait cru ou de produits laitiers à base de lait cru appelant à «conjuguer les efforts» entre les secteurs de la santé, le commerce et les services agricoles pour prévenir cette maladie.
Dr Khernene a ajouté que le service de la prévention de la DSP organise «des visites d’inspection régulière» aux éleveurs, collecteurs de lait de vache et de chèvre pour sensibiliser quant à cette pathologie et effectuer des prélèvements pour des tests et analyses biologiques. Les praticiens de la santé estiment que le lait cru et les produits dérivés fabriqués et vendus sans étiquetage provoquent «un doute légitime» sur leur origine et leur salubrité, appelant les consommateurs à les éviter et soulignant l’apport du contrôle d’hygiène de la collecte, du conditionnement et du transport du lait. Les mêmes praticiens recommandent de bien faire bouillir le lait attestant que le lait provenant d’animaux malades transmet les germes responsables à l’homme (tuberculose, brucellose).