Les corps sans vie de trois frères âgés, ont été repêchés dans l’étang jeudi soir par les plongeurs de la protection civile dans une atmosphère de tristesse et de colère.

Le drame a eu lieu donc jeudi après-midi quand les trois frères se sont rendu à l’étang  dans la daïra d’Ouenza, wilaya de Tébessa, dans le lieu-dit Oued eziyet, commune aïn zerga, précise le communiqué de la protection civile de Tébessa.

Ce petit Douar oublié et qui manque de tout, situé sur le territoire de la wilaya de Tébessa a été bouleversé par un accident qui a emporté trois enfants de la même famille.

Ghoulem Abderrahim (7ans), Ishak (9 ans) et Med Saleh (12 ans), qui se sont dirigés vers ce plan d’eau, jeudi après-midi pour se baigner et retrouver un peu de fraîcheur dans cette journée qui a connu de fortes chaleurs, ne savaient sûrement pas qu’ils ne sortiront pas vivants. Le plaisir de plonger et de se rafraîchir les a éblouis sur les graves dangers qu’ils encourent. Ils ont été malheureusement noyés, tous les trois et leurs corps n’ont été repêchés que tard la nuit vu l’accès difficile à l’étang.

À rappeler qu’un drame similaire à eu lieu début de février dernier quand trois enfants de bas âge appartenant à une même famille ont trouvé la mort dans un plan d’eau au niveau d’une exploitation agricole dans la commune de Saoula, Alger. Un peu après, un autre drame a secoué la ville de Annaba en Avril lorsque deux frères, âgés de 9 et 13 ans se sont noyés dans une marre d’eau profonde de plus de trois mètres dans la commune de Draa Errich.

L’absence d’infrastructures de distractions, d’espaces et d’aires de jeux, et l’impossibilité de certains de se rendre aux côtes et profiter de la mer, pousse les enfants à chercher un échappatoire ou des lieux pour se distraire et c’est souvent vers les puits et les étangs d’eau qu’ils se dirigent surtout durant les vacances et les périodes de chaleurs. Des enquêtes sont ouvertes pour déterminer les causes mis une réelle étude du fléau qui endeuille beaucoup de famille chaque année, soit être faite et des solutions pour améliorer les conditions de vie des enfants notamment dans les communes pauvres et retirees afin d’éviter que de tel drame se reproduit.