Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres au cours de laquelle il a donné des instructions au Gouvernement pour augmenter les pensions de retraite au titre des années 2021-2022.

Il s’agit d’augmenter de 10% les pensions inférieures ou équivalant à 15 000DA, de 5% les pensions allant entre 15 000 DA à 20 000 DA, de 3% les pensions entre 20 000DA à 43 000D, outre l’augmentation de 2% des pensions de plus de 43 000 DA, selon le communiqué du Conseil des ministres.

Lors de cette réunion, le Président Tebboune a salué “l’avancement réalisé en matière de création de postes d’emploi, à travers la levée des entraves bureaucratiques devant les projets de développement dans les wilayas”, estimant qu’il s’agit “d’une réalisation importante au vu des conditions d’investissement et de la situation économique difficile au niveau mondial, avant de mettre l’accent sur l’impératif de redoubler d’efforts jusqu’à l’aboutissement du dernier projet.

Concernant le projet de loi relatif aux relations de travail, le président de la République a salué les amendements contenus dans le projet de loi, notamment en ce qui concerne l’octroi d’un congé sans solde d’une durée d’une année, renouvelable de six mois pour tout salarié désirant créer une entreprise pour encourager les jeunes à créer une dynamique dans les secteurs productifs”, en sus de “préparer un projet de loi relatif à l’action syndicale plus étoffé, à la faveur de la concertation et le débat avec les professionnels”.

“Le projet de loi en question doit garantir une représentation effective des syndicats et assurer la promotion du volet socio-professionnel des travailleurs, loin des conflits politiciens qui ont vidé l’action syndicale de sa véritable essence”, a-t-il souligné.

Le président de la République a également donné des orientations au Gouvernement pour “préparer des statuts particuliers sectoriels pour éviter les contraintes rencontrées dans la gestion des secteurs, régis par la loi relative à la fonction publique”.

Il a ordonné, par ailleurs, “l’accélération du processus d’octroi de la carte “Chifa” aux bénéficiaires de l’allocation chômage” et l’élaboration d’un fichier définitif recensant les bénéficiaires des contrats de pré-emploi en prévision de leur insertion définitive dans leurs postes”.